La grève continue à la maternité d’Orléans

Pixabay
20 novembre 2017
Par Benoit Billot
En signe de mécontentement, une marche sera organisée ce mardi 21 novembre entre le Centre hospitalier d’Orléans et l’Agence Régionale de Santé.

Le sentiment de ras le bol se fait ressentir davantage au Centre hospitalier d’Orléans pour le personnel du pôle femmes-enfants. En grève depuis plus de trois semaines (elle a débuté le lundi 23 octobre), il n’y aura pas de changements pour l’instant, du moins pas jusqu’à demain. Une marche blanche est organisée par le personnel et débutera dès 8h du matin. Elle ira de l’hôpital jusqu’au siège de l’Agence Régionale de Santé. Une délégation doit être reçue en fin de matinée.

Montrer la pétition

Aujourd’hui, les attentes sont toujours les mêmes : rétablir la dizaine de postes qui ont été supprimée, remettre des équipes conséquentes et surtout, l’arrêt de la restructuration du CHRO. L’intersyndicale a décidé de taper du poing sur la table et de lancer une pétition. Pas moins de 12 200 personnes l’ont signé et elle sera montrée ce mardi. Leur principal souhait est d’avoir des réponses sur leurs propres revendications. Il n’y aura aucune perturbation en ce qui concerne la prise en charge des patients pour ce mardi. Un précédent rassemblement avait eu lieu déjà fin octobre. Le maire d’Orléans, Olivier Carré, s’était dit plutôt préoccupé par l’avenir de l’unité ‘’kangourou’’ (maternité) et qu’il était prêt à s’entretenir avec des représentants du personnel.

Pas de retour en arrière

La situation est pour le moins tendue entre le personnel de l’hôpital et sa direction puisque cette dernière a été très claire. Malgré l’annonce d’une possibilité de dialogue de la direction depuis le début de la grève, elle a bien précisé qu’aucun changement ne se fera. Autant dire qu’un retour en arrière n’est pas envisageable concernant les problèmes financiers qu’ils rencontrent. Le Centre hospitalier d’Orléans est l’une des plus grosses structures de France en ce qui concerne les accouchements avec 4 800 accouchements par an.