Rihanna victime du sexisme d'un membre du gouvernement français ?

04 août 2017
Par Aurélie Amcn
La semaine dernière, Rihanna rencontrait Emmanuel Macron à l’Elysée. Interviewé, un membre du gouvernement a réagi après la visite de la chanteuse. Ses propos ont choqué la toile !

Il y a quelques jours, Rihanna était reçue par Emmanuel Macron pour discuter d’une cause qui lui tient à cœur : la Carla Lionel Foundation qui milite pour l’éducation dans le monde. Les caméras du monde entier étaient alors rivées sur l’arrivée de la chanteuse barbadienne dans la cour de l’Élysée. Accueillie par Brigitte Macron, l’épouse du Président, Rihanna arborait un tailleur gris et une veste noire. Une tenue plutôt androgyne, loin des looks sexy de ses clips, qui ne semble pas avoir séduit tout le monde. Et notamment un membre du gouvernement.

Dans une interview vidéo accordée au site Konbini, le porte-parole du gouvernement, Christophe Castener, a eu des propos jugés déplacés par de nombreux internautes. « Quand je suis arrivé à l’Élysée, elle était encore là. On nous a fait passer par une porte dérobée. Je n’ai même pas pu rencontrer Rihanna. Mais finalement, j’aurais été peut-être déçu : sa tenue était un poil trop ample », déclare-t-il face à la caméra (vidéo ci-dessous).

Sur Twitter, Christophe Castaner a ensuite été la cible des internautes. Tous sont unanimes. Il s’agit de propos sexistes : « l’étroitesse d’esprit bien sexiste de Castaner », « grande classe, monsieur... », « quels propos machistes » ou encore « monsieur Castaner, ça va bien votre sexisme crasseux ? ». Face à l’ampleur de la polémique, il a présenté ses excuses ce jeudi 3 août, en affirmant qu’il s’agissait d’humour. « Mea culpa d’avoir laissé penser cela car ce n’est ni ma culture, ni ma façon d’être (…) C’est ma responsabilité de faire attention à mes propos, mais il faut remettre ça dans le contexte », s’est-il exprimé au micro de nos confrères de LCI. Victime de sexisme ou jugée « trop grosse » et « trop grasse » par certains, Rihanna n’a que faire de ce que les gens pensent. Sur Instagram, elle narguait récemment ses détracteurs et aujourd’hui elle signe un partenariat avec une plateforme de location de vélos pour aider des jeunes filles malawites à avoir accès à l’éducation.