16 % : c’est l’augmentation subie par le Super Sans Plomb 95 depuis le début de l’année en France. Pour le diesel, la facture est un peu moins salée, mais l’augmentation est tout de même de 12 %. Même chose évidemment pour le fuel domestique, alors que 4 millions de foyers vont devoir bientôt songer à remplir leur cuve pour l’hiver.

16 % : c’est l’augmentation subie par le Super Sans Plomb 95 depuis le début de l’année en France. Pour le diesel, la facture est un peu moins salée, mais l’augmentation est tout de même de 12 %. Même chose évidemment pour le fuel domestique, alors que 4 millions de foyers vont devoir bientôt songer à remplir leur cuve pour l’hiver.

A la pompe, cela donne un litre de super sans plomb à 1,58 euro en moyenne, et à 1,43 pour le diesel. Mais bien évidemment, la “moyenne” n’est pas toujours le reflet de la réalité. Sur autoroute, j’ai vu des stations afficher le litre de super à près de 2 euros.

On m’a demandé si le gouvernement pouvait diminuer les taxes qui pèsent sur le carburant pour en faire baisser le prix. En soi, c’est tout à fait faisable : en Slovénie, pays de l’Union européenne qui utilise l’euro comme nous, le super sans plomb est vendu 1,20 euro le litre ! En prime, c’est le plus souvent du Super 100, et non SP 95, avec un indice d’octane plus élevé et donc un carburant légèrement plus énergétique : on parcourt quelques kilomètres en plus avec un plein.

Le problème, c’est que le gouvernement ne PEUT PAS baisser les taxes comme cela du jour au lendemain. D’abord, parce que c’est techniquement, juridiquement difficile. Ensuite et surtout, parce que c’est financièrement impossible. Les taxes sur les carburants représentent près d’un cinquième des recettes de l’Etat. Or, avec un budget très largement déficitaire à cause de la crise du Covid, mais pas seulement, difficile pour l’Etat de se priver ne serait-ce que de quelques centaines de millions d’euros de recettes fiscales. Encore plus de milliards.

Maintenant, si les prix du baril de pétrole brut, qui ont un peu baissé la semaine dernière, venaient à continuer leur chute, évidemment, le prix des carburants à la pompe devrait baisser. Mais il faudra attendre plusieurs semaines pour que cette éventuelle baisse soit répercutée à la pompe...

minute éco 23 août 2021
minute éco 23 août 2021
Crédit: minute éco 23 août 2021
I