Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

1er juillet 2018 : conduire durant une suspension de permis devient possible

30 juin 2018 à 16h18
Crédit photo : Image d'illustration - Pixabay

Dès ce dimanche 1er juillet, le décret d’application sur l’abaissement de la vitesse sur les routes secondaires entrera en vigueur en France mais d’autres mesures annoncées par le Gouvernement sont passées inaperçues.

À partir de demain, comme annoncée au Comité interministériel de la Sécurité routière au mois de janvier dernier, la réduction de la limitation de vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central entrera en vigueur. Ce sont près de 11 000 panneaux de signalisation qui seront donc à modifier sur le territoire français. Ils seront soit remplacés par un panneau indiquant une vitesse limitée à 80km/h, soit enlevés, soit bâchés.

D'autres mesures entrent en application à partir de ce dimanche 1er juillet. Elles ont été considérablement moins débattues dans les médias, mais elles ne sont pas par autant dénuées de conséquences pour les conducteurs français.

La vidéo-verbalisation 

Elle permet déjà de sanctionner à distance des infractions au code de la route en se servant des dispositifs de vidéosurveillance installées dans l’espace public. Ce mode de verbalisation permet déjà de relever un certain nombre d’infractions routières telles que le non-respect des règles de dépassement ou encore le défaut de port de la ceinture de sécurité. Dès ce 1er juillet, elle sera aussi utilisée pour verbaliser des infractions liées au non-respect des règles de priorité de passage accordées par le code de la route aux piétons.

La carte des radars

Les cartes non-officielles existaient déjà mais, dans les prochaines semaines, une carte officielle informant les usagers de l’implantation des radars automatiques sera mise en ligne et très régulièrement mise à jour.

Toujours concernant les radars automatiques : dans les prochaines heures, l’ensemble des dispositifs installés en France seront mis à jour à distance depuis le Centre national de traitement de Rennes pour appliquer les nouvelles limitations de vitesse sur les routes secondaires.

La possibilité de conduire durant une suspension de permis (pas à n'importe quelle condition)

Dès ce 1er juillet, pour les conducteurs dont le permis a été suspendu suite à un contrôle d’alcoolémie positif, une mesure alternative proposera d’équiper leurs véhicules d’un éthylotest anti-démarrage. Ce qui pourra leur permettre de conduire durant une suspension, sauf en cas d’absorption d’alcool. L’installation d’un tel système coûte aux alentours de 1.300 euros, à la charge du conducteur.

En savoir plus sur le dispositif d'éthylotest anti-démarrage (EAD)