Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

A Saintes, la décrue à peine entamée, va prendre plusieurs jours

10 février 2021 à 07h00 Par Guillaume Pivert
La Charente a atteint 6,11 mètres lundi à Saintes, du jamais vu depuis 1994.
Crédit photo : Ville de Saintes (DR)

La Charente atteignait encore 6,05 mètres mardi 9 février dans la soirée.

La situation s’améliore doucement à Saintes. Lundi, la Charente a atteint son maximum à 6,18 mètres. Une crue majeure, supérieure à 2007 (5,64m) mais largement en-dessous de celle de 1994 (6,67m). A l’époque, le président de la République, François Mitterrand, avait traversé en barque la ville inondée pour témoigner de son soutien aux Saintais.

Hier midi, le niveau du fleuve atteignait 6,11m, loin de sa côte d’alerte fixée à 4,39 mètres. Néanmoins, la décrue amorcée avant-hier est lente. La faute notamment aux marées importantes prévues dans les prochains jours. Autre facteur, le fleuve Charente lui-même, comme l’explique Bruno Drapron, le maire de la ville, joint mardi après-midi.

Écouter le podcast

Pompier professionnel depuis près de trente ans à Saintes, Bruno Drapron a été surpris par la montée des eaux. « Le niveau est monté de 40 à 50 centimètres par jour, ce qui n’était pas le cas en 1994, c’était une crue plus lente », précise-t-il.

 

Depuis plusieurs jours, une centaine de pompiers du département, mais aussi de la Vienne et de la Haute-Vienne, les agents de la commune, travaillent sans relâche pour aider les habitants. Un millier aurait quitté leur logement face à la montée des eaux. 123 sont privés de gaz. Les dégâts ne sont pas encore totalement connus.

Écouter le podcast

A l’occasion de la visite lundi de la secrétaire d’Etat à la biodiversité, Bérangère Abba, Bruno Drapron a demandé le classement en état de catastrophe naturelle des six communes de l’agglomération touchées par les inondations. Ce sera le cas d'ici vendredi a fait savoir hier le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

En quarante ans, Saintes a connu trois crues majeures. En partie liées à l’urbanisation, reconnaît son maire. Bruno Drapron estime néanmoins que des efforts ont été fournis pour minorer les dégâts causés par la montée des eaux.

Écouter le podcast

La Charente-Maritime reste placée en vigilance orange par Météo France au moins jusqu’à ce mercredi, 16 heures.