Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Assemblée Nationale : une consultation citoyenne lancée sur le cannabis

25 janvier 2021 à 06h00 Par Alicia Méchin
Assemblée Nationale : une consultation citoyenne lancée sur le cannabis
Crédit photo : Pixabay

La mission parlementaire sur les usages de cannabis, conduite notamment par la députée LREM du Loiret, Caroline Janvier, lance une consultation citoyenne sur le cannabis récréatif. Les Français sont invités à donner leur avis.

La consommation, la possession et la vente de cannabis sont interdites en France, et ce depuis plus de 50 ans. Une mesure mise en place pour tenter de limiter la consommation de cette drogue. Mais cela n’a pas vraiment l’effet escompté, comme le soulignent les députés de la mission d’information parlementaire sur le cannabis. Précisions de Caroline Janvier, députée LREM du Loiret :

 

Écouter le podcast

 

Des experts de la santé, des professionnels de l’éducation, des forces de l’ordre et même des agriculteurs ont été auditionnés, dans le but d’établir un rapport global sur le cannabis thérapeutique, le cannabis dit « bien-être » et le cannabis récréatif. Sur ce dernier point, une consultation citoyenne est mise en ligne sur le site de l’Assemblée nationale. Les Français sont invités à répondre à un questionnaire jusqu’au 28 février : 

 

Écouter le podcast

 

Le but n’est pas de se prononcer pour ou contre le cannabis, comme le rappelle Caroline Janvier. « Quand on discute un petit peu et qu’on creuse le sujet, j’ai quand même le sentiment que beaucoup de gens y sont opposés par méconnaissance. Parce qu’il y a beaucoup de fantasmes sur cette question ». Il s’agit plutôt d’apporter des pistes de réflexion pour une politique plus efficace :

 

Écouter le podcast

 

Le rapport produit par les députés de la mission parlementaire devrait être rendu courant mars-avril 2021. Caroline Janvier espère qu’en 2022, les différents partis pourront se positionner sur le sujet, dans l’espoir qu’Emmanuel Macron intègre ce sujet dans son programme.