Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Attaque terroriste à Londres : la Grande-Bretagne à nouveau frappée par un attentat meurtrier.

06 juin 2017 à 09h32 Par Rédaction

Selon le dernier bilan dressé par la police métropolitaine de Londres, ce dimanche à 11h00 : sept personnes ont été tuées et près de cinquante autres blessées. Quatre français font partie de ces blessés, selon le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves le Driant. Trois assaillants ont été abattus par la police.

Que s’est-il passé ?

Selon Cressida Dick, chef de la police métropolitaine de Londres : samedi soir, vers 22h00, trois hommes à bord d’une camionnette ont fauché des passants sur le London Bridge avant de poignarder d’autres personnes, au hasard, dans le marché couvert du quartier touristique de Borough Market. La police armée est intervenue très rapidement et a tué trois suspects qui « portaient ce qui ressemblait à des vestes explosives qui se sont révélées fausses ». Selon les autorités : « ces trois hommes seraient les seuls auteurs des attaques».

Combien de victimes ?

Selon le dernier bilan de la police, à 11h00 ce dimanche matin, sept personnes ont été tuées. Plus de 30 blessés ont été hospitalisés. D’autres blessés, plus légers, ont été soignés sur place par les services ambulanciers.

Les réactions

En France, Emmanuel Macron a rappelé que le pays était "aux côtés du Royaume-Uni". Il a assuré au peuple britannique "la solidarité de la France, qui continuera de toutes ses forces à lutter contre le terrorisme aux côtés du Royaume-Uni et de tous les pays concernés". L'Élysée a précisé que le chef de l’État est « en contact avec les autorités britanniques et se tient informé des évolutions de la situation et des éléments de l’enquête ».
« Il n’existe aucune justification possible pour de tels actes barbares », a réagi le maire de Londres Sadiq Khan.
La Première ministre britannique Theresa May a déclaré que « l’événement terrible » survenu à Londres était considéré par les autorités comme un « possible acte terroriste ». Le chef de l’opposition travailliste, Jeremy Corbyn, a adressé ses « pensées » aux « victimes et leurs familles ».
En Allemagne, la chancelière Angela Merkel a déclaré « Nous sommes aujourd’hui liés au-delà de toutes les frontières par l’effroi et le deuil mais aussi par la détermination. Je le confirme pour l’Allemagne : dans le combat contre toute forme de terrorisme, nous sommes résolument aux côtés de la Grande-Bretagne ».
Le président américain Donald Trump a, pour sa part, offert « le soutien total » des États-Unis après ce « brutal attentat terroriste ».