Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Beauval : un dôme équatorial en plein cœur du Loir-et-Cher (photos)

03 février 2020 à 06h00 Par Alicia Méchin
Le président du ZooParc de Beauval, Rodolphe Delord, inaugure le dôme équatorial.
Crédit photo : Redaction / Alicia Méchin

Après 2 ans et demi de travaux, la nouveauté du ZooParc de Beauval s’apprête à ouvrir ses portes au public. Le dôme équatorial accueille ses premiers visiteurs le 8 février 2020.

Après les cabines téléphériques en 2019, Beauval présente sa nouveauté 2020 : le dôme équatorial. Près d’1 hectare couvert en verre abrite plus de 25 000 animaux, en comptant les poissons ; le tout dans une ambiance tropicale. En passant le pas de la porte, le visiteur est plongé dans l’humidité de la forêt amazonienne… voyage garanti ! Et c’était d’ailleurs l’objectif premier du président du ZooParc de Beauval, Rodolphe Delord :

 

Écouter le podcast

 

Côté budget, le dôme équatorial représente 40 millions d’euros d’investissement. Une somme issue d’emprunts classiques faits auprès de quatre banques, qui devront être remboursés sur plusieurs années. Pour cela, une augmentation de 2 euros a été appliquée sur l’entrée du parc.

Cette immense serre avait également pour objectif de déménager certains animaux du parc, pour leur offrir un espace plus grand. « Le bien-être animal, c’est notre priorité, assure Rodolphe Delord. Si nous faisons ce métier c’est avant tout pour le bien-être animal, par amour des animaux ». Ouvrir un nouvel espace, c’est aussi l’occasion d’accueillir de nouvelles espèces.

 

Écouter le podcast

 

La création du dôme équatorial entraîne le recrutement d’un millier de salariés en plus. Et cela permet également de faire travailler les entreprises de la région. À chaque chantier, le ZooParc fait appel aux entrepreneurs des environs. Le plombier vient de Saint-Aignan-sur-Cher, les maçons de Noyers-sur-Cher ou Châtillon-sur-Indre, ou encore l’électricien de Blois. « Ça fait des années que je fais travailler des entreprises locales, et on n’est jamais aussi bien servi que par des artisans locaux, passionnés, motivés », explique le président du ZooParc.

Enfin avec l’ouverture de cet espace couvert, les responsables du parc espèrent bien étaler sa clientèle sur toute l’année, et éviter ainsi les pics de fréquentation au printemps et en été. Avec 1,6 millions de visiteurs l’an dernier, Beauval est aujourd’hui le premier parc zoologique visité en France. Il espère franchir dans quelques mois, ou années, la barre des 2 millions.