Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Buxeuil : retour au collège pour l’adolescent foudroyé

03 octobre 2017 à 15h09 Par Benoit Billot

En août dernier, un jeune homme de 15 ans avait été frappé par la foudre dans un centre en plein air de Lathus. Deux mois plus tard, il a repris le chemin du collège.

Nul doute que ce jeune garçon n’est ni plus ni moins qu’un rescapé d’un événement qui aurait pu être tragique. En août dernier, un groupe d’adolescent du centre d’animation de Descartes dans l’Indre-et-Loire se trouvait dans un camping du CPA de Lathus-Saint-Remy (Vienne). Soudain, la foudre les a frappé et a provoqué des dégâts et de nombreux blessés. Parmi eux, un jeune de 15 ans retrouvé inconscient au sol. Il a été placé immédiatement en arrêt cardio-respiratoire. D’après les pompiers, c’est en partie grâce à une des monitrices présentes sur les lieux que le garçon a pu s’en sortir. Elle a pratiqué un massage cardiaque pendant une dizaine de minutes avant que les soldats du feu ne prennent le relais. Dans le communiqué des pompiers, on pouvait lire : ‘’Les réflexes efficaces de la monitrice et la prise en charge coordonnée de l’ensemble de la chaîne de secours ont probablement sauvé la vie de ce jeune garçon ’’. Il est resté tout de même 45 minutes sur place en réanimation.

Deux mois de soins

À son arrivée à l’hôpital, ce jeune souffrait de multiples brûlures sur le corps et son état de santé était très préoccupant. Le CHU de Tours l’a pris en charge durant ses soins. Il aura fallu environ deux moins de rééducation pour qu’il puisse retourner en cours.

Retour au collège

Depuis, ce garçon a pu reprendre le chemin des bancs de son collège Bellevue à Dangé-saint-Romain. Le miraculé a pu retrouver sa vie normale en compagnie de ses parents. ‘’Tout le monde était très inquiet ici, il s’en sort de justesse (…) Je l’ai croisé il y a une quinzaine de jours, il avait l’air d’aller bien’’ s’est exprimé le maire de la commune de Buxeuil, Dominique Boireau auprès de nos confrères de La Nouvelle République.