Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Cabines de bronzage : deux centres sur trois sont non-conformes

07 novembre 2017 à 11h23 Par Benoit Billot
Crédit photo : Pixabay

Une étude publiée par la DGCCRF révèle que 63% des établissements de bronzage sont non-conformes aux normes.

Si vous êtes des adeptes des centres de bronzage, soyez vigilants. Récemment, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a publié une étude assez inquiétante. 63% des centres de bronzage ne respectent pas la loi. 982 établissements ont été visités en tout en 2016. Sur la totalité des instituts de beauté et des centres de bronzage, 358 ont eu un avertissement, 242 ont reçu des injonctions, 31 se sont vus recevoir des procès-verbaux administratifs et enfin 25 autres des procès-verbaux pénaux. Dans cette étude, d’autres établissements comme des salons de coiffure, des parfumeries ou encore des salles de sport ont reçu la visite de la DGCCRF.

Les problèmes relevés

Parmi les principaux problèmes, ce sont tout d’abord les appareils utilisés par les centres. Les règles d’utilisation ne sont pas toujours respectées avec notamment des soucis de contrôle. Une cabine doit être contrôlée tous les deux ans et pour certains le seuil est largement dépassé. Les prix doivent être correctement affichés et parfois ce n’est pas le cas comme ‘’la remise de note pour un montant supérieur à 25 euros’’. Enfin, la DGCCRF précise également que ‘’la présence de tarifs préférentiels et d’offres promotionnelles sont interdites’’.

Des points positifs quand même

La DGCCRF a reconnu tout de même des améliorations par rapport au passé. Sur la devanture, on peut désormais lire partout que ‘’les mineurs ne peuvent pas utiliser d’appareils à UV et qu’il est imposé aux professionnels de faire apparaître certaines mentions et avertissements à proximité des appareils de bronzage’’. Il faut savoir que là-plupart des mesures qui ont été prises datent de l’année 2013.

L’inquiétude est assez élevée puisqu’une trop grande majorité des établissements de bronzage sont toujours dans l’illégalité malgré les sanctions prises à leur encontre.