Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Centre-Val de Loire : un accord avec l’Etat pour sauver les petites lignes

21 février 2020 à 06h00 Par Alicia Méchin
François Bonneau (à gauche) et Jean-Baptiste Djebbari ont signé ce jeudi 20 février un protocole d’accord.
Crédit photo : Redaction / Alicia Méchin

La Région Centre-Val de Loire et l’Etat ont signé ce jeudi 20 février 2020 un protocole d’accord, afin d’assurer l’avenir des lignes ferroviaires de desserte fine, appelées les « petites lignes ». Cet accord financier permettra, entre-autre, à la Région de mettre en place des innovations.

Souvenez-vous… en 2018, le rapport Spinetta faisait l’effet d’une bombe en annonçant que certaines lignes ferroviaires étaient destinées à disparaitre. Six lignes en Centre-Val de Loire étaient alors menacées de fermeture : Paris-Châteaudun-Vendôme-Tours, Chartres-Courtalain, Tours-Loches, Tours-Chinon, Salbris-Valençay et Bourges-Montluçon. Le président de la région, François Bonneau, a alors refusé cette hypothèse, décidant d’engager des discussions avec l’État, pour trouver un financement qui servira à réaliser des travaux sur ces lignes.

Près de deux ans plus tard, nous y voilà. La Région et l’État ont signé un protocole d’accord ce jeudi, visant à établir un financement à 50% de l’État et SNCF Réseau, et 50% de la Région. Ainsi, des travaux vont être engagés pour remettre à niveau ces lignes d’ici à 2027.

 

Trains à hydrogènes et trains légers

 

Ce protocole d’accord prévoit donc la répartition du financement pour ces petites lignes, mais le Gouvernement souhaite aussi inciter les territoires à se tourner vers les innovations. Les trains à hydrogènes et les trains légers sont les deux innovations retenues. Explications de Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat, chargé des transports :

 

Écouter le podcast

 

La région Centre-Val de Loire s’est déjà penchée sur le sujet, et mise sur les trains à hydrogène, comme le souligne François Bonneau, président de la Région :

 

Écouter le podcast

 

Les lignes Tours-Loches et Tours-Chinon sont donc ciblées en priorité. Mais la Région a d’ores et déjà engagé des travaux, à hauteur de 5 millions d’euros, sur la ligne Chartres-Tours.