Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Charente : il fabrique dans son sous-sol des charentaises personnalisables

23 janvier 2020 à 04h30 Par Lucie Claussin
Crédit photo : Les chaussons de Bébert et Nonore ©

Après la pluie vient toujours le beau temps ! C’est le cas pour Jean-Philippe Marsat, un charentais qui a été licencié de l’usine Rondinaud après 17 ans au sein de l’entreprise, et qui a décidé pour rebondir, de se lancer seul dans la fabrication de charentaises.

« La charentaise » a connu récemment des heures difficiles, mais c’était sans compter sur la détermination de passionnés de ce chausson typique, qui ont décidé de faire perdurer la tradition. Suite à la liquidation judiciaire de La Manufacture charentaise, de petits entrepreneurs ont choisi de poursuivre l’aventure de leur côté en fabriquant eux-mêmes ce produit artisanal très apprécié. C’est le cas de Jean-Philippe Marsat qui a lancé il y a deux ans « Les chaussons de Bébert et Nonore » à Ruelle-sur-Touvre. Il nous a parlé de sa production de chaussons :

Écouter le podcast

L’idée de nommer sa marque « Les chaussons de Bébert et Nonore » est un clin d’œil à ses grands-parents, prénommés Albert et Éléonore. La typographie du logo a été inspirée de l’écriture de son père. Concernant son travail, il s’occupe de la création, de l’achat de matières premières, du dessin assisté et de l’impression. La piqure et le montage sont réalisés par un sous-traitant basé à Montbron.

Pour fabriquer ses pantoufles il utilise différentes matières premières comme du velours, de la mousse, ou encore du lin. Des matières qu’il connaît d’ailleurs très bien, puisqu’il a longtemps travaillé dans le domaine du textile :

 

Écouter le podcast

Il assemble ensuite tout cela à la main, et propose même une gamme de charentaises personnalisables en ligne, avec des photos ou des petits mots.

 

Pour vous faire plaisir ou offrir, vous pouvez commander une paire de charentaises sur le site leschaussonsdebebertetnonore.fr. Il est aussi possible de venir directement chez Jean-Philippe, afin de découvrir les charentaises qu’il commercialise dans son sous-sol. Il existe plusieurs gammes, à différents prix et pour tous les âges. Pour les chaussons fait à la demande, comptez environ deux semaines avant de recevoir votre paire.