Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Coronavirus : le gouvernement dénonce les « pressions inacceptables » d’Amazon contre ses salariés

19 mars 2020 à 11h19 Par Etienne Escuer
Image d'illustration. Un colis Amazon.
Crédit photo : Pixabay

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, critique l’attitude du gérant de la distribution par internet Amazon.

Des « pressions inacceptables » sur ses salariés : le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a fustigé ce jeudi 19 mars l’enseigne américaine Amazon, qui fait face à une forte augmentation de ses commandes depuis le début de l’épidémie de coronavirus en France. Interrogé pour savoir s'il était normal que des salariés ne soient pas payés s'ils exercent leur droit de retrait pour des raisons sanitaires, le ministre a indiqué qu’il n’approuvait pas la méthode employée et le fera savoir à Amazon. Hier, de nombreux employés avait utilisé leur droit de retrait sur plusieurs sites, dont Saran, dans le Loiret, estimant ne pas être assez protégés.

 

Les librairies bientôt rouverts ?

 

Bruno Le Maire a par ailleurs estimé que les libraires, qui se disent fortement menacés par la concurrence d'Amazon en période de confinement, « sont effectivement un commerce de première nécessité ». Il se dit prêt à étudier la question de leur réouverture. « Je ne vois pas pourquoi ce serait uniquement Amazon qui récupérerait le marché au risque de fragiliser les libraires », a-t-il précisé.

 

L’initiative se ferait toutefois sous conditions : « la librairie ne peut pas être un lieu de rassemblement », a indiqué le ministre. Il faudrait, selon lui, « que les clients viennent un par un, qu'ils ne soient pas nombreux dans les librairies, qu'ils se contentent d'acheter le livre et de ressortir immédiatement, et que ce ne soit pas, même si c'est tout le plaisir de la librairie, un lieu où on flâne et où on reste longtemps ».

(Avec AFP)