Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Coronavirus : tests obligatoires au retour de 16 pays et recommandation d’éviter la Catalogne

24 juillet 2020 à 16h34 Par Virgil Bauchaud avec AFP
La sécurité sanitaire aux frontières est renforcée.
Crédit photo : Christof STACHE / AFP

Lors d’un déplacement à l’aéroport de Roissy, le Premier Ministre Jean Castex a annoncé un renforcement de la sécurité sanitaire aux frontières pour lutter contre le Covid-19. Deux grandes annonces en ressortent : en provenance de 16 pays, les tests seront obligatoires d’ici le 1er août pour les voyageurs de retour en France. Il est par ailleurs déconseillé de se rendre en Catalogne.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé ce vendredi des tests obligatoires pour les voyageurs venant en France et en provenance de 16 pays. Parmi ces pays où le virus du Covid-19 circule fortement, on retrouve les États-Unis et l'Algérie. Une généralisation des tests à l'arrivée aux aéroports a également été annoncée.

En clair, les voyageurs de retour de ces 16 pays « devront disposer d'un test attestant qu'ils ne sont pas porteurs du virus », a déclaré Jean Castex lors d'un déplacement à Roissy. « Nous savons que dans un certain nombre de ces pays, il n'existe pas de stratégie de dépistage et que l'accès aux tests est difficile, en conséquence de quoi nous avons décidé de généraliser les tests à l'arrivée », a-t-il ajouté, précisant que les cas positifs seront placés en quatorzaine.

« Éviter » la Catalogne

Lors de ce même déplacement, le Premier ministre a par ailleurs « vivement recommandé » aux Français d'éviter de se rendre en Catalogne, dans le nord-est de l'Espagne, en raison de la recrudescence de l'épidémie de coronavirus.

« Nous recommandons vivement aux Français d'éviter de se rendre, tant que la situation sanitaire ne s'améliore pas » en Catalogne, a déclaré Jean Castex. « Nous sommes en discussion avec les autorités espagnoles et catalanes pour que celles-ci veillent à ce que, dans l'autre sens, les flux soient les plus limités possibles », a-t-il ajouté.