Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Du nouveau pour le zooparc de Beauval

07 avril 2017 à 16h59 Par Rédaction

On innove du côté du zooparc de Beauval. Les lions d'Afrique et les éléphants ont désormais un nouveau territoire pour eux. Et depuis peu, le parc zoologique dispose d'une clinique vétérinaire. Benoît BILLOT

L’arrive des beaux jours annonce une multitude de sorties. Pour les fans des animaux, le ZooParc de Beauval met tout en œuvre pour attirer ses clients. Classé parmi les 10 plus beaux zoos du monde, il présente la plus grande diversité animalière de France. Près de 10 000 animaux passent par le parc zoologique dont deux pandas géants. Cette année il y aura quelques nouveautés.

En 2017, les lions d’Afrique seront au centre de toutes les attentions. Un nouvel espace a été dégagé spécialement pour eux : près de 5 300 mètres carrés. Depuis le 1er avril, les installations peuvent être vus par les clients, avec même la possibilité de voir les lions dans leur nouvel habitacle. A partir du 14 avril, il y aura de nouveaux compagnons aux côtés des animaux à crinière : des lycaons et des suricates.

Autre nouveauté à Beauval, l’espace réservé aux éléphants lui aussi sera plus grand. Cette extension va permettre de voir de nouvelles femelles intégrées le groupe composé pour l’instant d’un mâle, de trois femmes et d’un petit. L’enclos qui leur est réservé, s’étend aujourd’hui sur trois plaines.

Beauval intègre une clinique dans son zooparc

Une grande première dans le monde zoologique. Beauval installe au sein de son zoo, une clinique pour soigner au mieux ses animaux. Pas moins de 7 personnes composeront l’équipe vétérinaire. On y retrouve une salle d’opération, une salle de réveil, une salle d’autopsie, deux salles d’imagerie, une partie dédiée aux box post-interventions, un laboratoire et une pharmacie.

La petite différence se ressent par rapport à l’achat d’un scanner d’une valeur de 300 000 euros. Elle se fait ressentir également par la salle de stockage à froid qui permet la conservation des prélèvements jusqu’à -180°C. Des cuisines ont été spécialement aménagées pour préparer les repas des animaux hospitalisés mais aussi ceux des nouveau-nés.