Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

Emily Ratajkowski fait le buzz en posant avec ses aisselles poilues (photo)

09 août 2019 à 14h00 Par A.L.
Crédit photo : Emily Ratajkowski

Féministe revendiquée, Emily Ratajkowski a fait passer un message fort en dévoilant et assumant la pilosité de ses aisselles.

Oui, on peut être sexy et jolie, même avec des poils. Et ce n'est pas Emily Ratajkowski qui dira le contraire. Ce jeudi 8 août, la jeune femme âgée de 28 ans a publié, sur son compte officiel Instagram, une photo d'elle vêtue d'un soutien-gorge affichant fièrement ses poils sous les aisselles. Ces clichés, réalisés pour le numéro le septembre du magazine Harper's Bazaar, sont accompagnés d'un texte dans lequel le célèbre mannequin milite pour que les femmes puissent avoir la liberté de choisir comment elle se comportent avec leur propre corps.

Le choix de laisser pousser ses poils

"Si je décide de raser mes aisselles ou de laisser pousser mes poils, c'est ma décision", écrit Emily Ratajkowski. "Pour moi, les poils sont une autre opportunité pour les femmes d'exercer leur capacité à choisir - un choix fondé sur la manière dont elles veulent être. Il n'y a pas de mauvaise réponse ou de choix qui me rend plus ou moins féministe, ou qui fait de moi une 'mauvaise féministe', pour citer Roxanne Gay", ajoute-t-elle. "Du moment que c'est mon choix, c'est le bon choix. L'identité et la sexualité d'un individu est sa décision et non celle des autres", lâche le top. Consciente que son physique peut faire l’objet de vives critiques et jalousies, elle explique également dans le célèbre magazine de mode : "Évidemment, je suis convaincue que la plupart de mes premières aventures à chercher ce que cela signifie d’être une fille ont été fortement influencées par la culture misogyne. J’ai aussi la certitude que ma façon d’être « sexy » aujourd’hui est fortement influencée par la misogynie. Mais ça me fait du bien, et c’est mon choix, non ? Ce n’est pas ça le féminisme, le choix ?". On n'aurait pas dit mieux !