Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Emmanuel Macron souhaite créer une agence des travaux d’intérêt général

01 novembre 2017 à 11h05 Par Lucie Claussin
Crédit photo : Pixabay ©

Le président de la République a annoncé hier vouloir créer une agence des travaux d'intérêt général. Objectif : lutter contre la surpopulation carcérale.

La France est très souvent pointée du doigt par la Cour européenne des droits de l’Homme pour son incapacité à gérer la surpopulation carcérale. Pour désengorger les prisons, le ministère de la justice a annoncé récemment la construction de 33 nouveaux établissements (maisons d’arrêt et centres de détention) en France Ils seront situés à : La Couronne ( Charente ), Nantes ( Loire-Atlantique ), Nice (Alpes-Maritimes), Narbonne (Aude), Montpellier (Hérault), Rennes (Ille-et-Vilaine), Nantes (Loire-Atlantique), Cherbourg (Manche), Pau (Pyrénées-Atlantiques), Perpignan (Pyrénées-Orientales), Colmar (Haut-Rhin), Toulon, Fréjus (Var), Avignon (Vaucluse)…

30 000 places de prison supplémentaires doivent être créées pour porter la capacité totale à 80 000 places. Le coût de la création de ces nouvelles places reviendrait à 1,25 milliards d’euros. A savoir qu’un jour de détention par détenu coûte 80.

 Alternatives et solutions :

Mais d’autres alternatives efficaces existent pour lutter contre la surpopulation carcérale. Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé hier qu’il avait pour projet de créer une agence, qui sera chargée de développer et d’encadrer les travaux d’intérêt général afin de lutter contre la surpopulation des prisons. A savoir qu’aujourd’hui, seulement 7% des peines prononcées par les tribunaux sont de travaux d’intérêt général.

"Je souhaite développer les travaux d'intérêt général, qui ne constituent que 7% des peines prononcées mais nécessitent la mobilisation coordonnée de tous les acteurs (…)La France ne peut être fière des conditions dont certains sont détenus sur son territoire, avec un taux d'occupation d'en moyenne 139% et 1.300 matelas au sol"

Une alternative efficace !

Selon des études menées par l’Observatoire international des prisons ( OIP - section française), la prison coûte très cher et engendre plus de récidives que les peines alternatives. Au niveau de l’efficacité, il y a 61% de récidive après une incarcération, contre seulement 34% de récidive après une peine alternative, comme les travaux d’intérêts général et 23% de récidive après un placement sous bracelet électronique.

Concernant les coûts, le budget moyen alloué à une personne détenue par an est d’environ 32 000€, tandis que le coût moyen annuel d’une mesure en milieu ouvert est estimé à 1 014€ par personne.