Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Haute-Vienne : le marché immobilier en pleine effervescence

30 mars 2021 à 07h00 Par Guillaume Pivert
A Limoges, le mètre carré vaut 1 500 euros.
Crédit photo : Guillaume Pivert - rédaction

Plus de 8 600 biens ont été vendus l’an dernier dans le département. Un chiffre en très léger recul par rapport à 2019, malgré les confinements.

« La tendance est à l’euphorie », résume Dominique Renaud. Le président de l’observatoire de l’immobilier de la Haute-Vienne constate que « la crise sanitaire n’a pas eu d’impact sur le marché immobilier ».

En 2019, année record, 8 700 biens s’étaient vendus dans le département. En 2020, malgré la pandémie, ce chiffre n’a baissé que de 2%. « Un résultat inattendu » de l’aveu même de Dominique Renaudie.

 

Des prix en forte hausse en ville

Sans surprise, comme ailleurs en France, les prix sont en forte augmentation. Et en particulier pour les maisons en ville. A Limoges, cela concerne tous les secteurs à l’intérieur des boulevards, avec « une préférence pour le centre-ouest, entre les rues Armand Dutreix, secteur des Ruchoux du Square des émailleurs », indique Dominique Renaudie.

 

Écouter le podcast

 

Depuis l’an dernier, les achats de petites surfaces sont nombreux pour faire du locatif. « Des investisseurs venus de la France entière » relève Dominique Renaudie. Le président de l’observatoire immobilier note aussi – et c’est nouveau - que des gens extérieurs à la région, sans lien avec, viennent s’installer.

 

Écouter le podcast

 

Si le marché est en plein essor avec des prix qui augmentent, « Limoges reste accessible », rassure Dominique Renaudie. Le mètre carré vaut autour de 1 500 euros pour un appartement. Une maison de cinq pièces et plus se vend entre 150 000 et 280 000 euros.

Les acheteurs sont également très intéressés par la 2e voire la 3e couronne et le milieu rural, rapporte Dominique Renaudie.

Écouter le podcast

Ce marché dynamique, le président de l’observatoire immobilier de Haute-Vienne l’explique de deux manières. Avec les confinements et le report de projet professionnel, de voyages, l’investissement dans la pierre attire fortement.

Autre explication, des taux d’intérêt extrêmement bas. « Un prêt sur deux se négocie à moins de 1% , ça donne de la solvabilité. Et comme le marché est fluide, les gens vendent très vite leur bien et sont vite solvabilités pour en acheter un autre », résume Dominique Renaudie.