Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Huit mois de prison pour le routier qui s’était ligoté lui-même

10 octobre 2017 à 10h33 Par Lucie Claussin

Le tribunal d'Angoulême a dû juger une affaire pour le moins surprenante !

En Charente, l’homme retrouvé ligoté avec un sac sur la tête à Ruelle la semaine dernière a été jugé.

Il a reconnu être le responsable de son propre enlèvement. D’origine portugaise, l’homme, prénommé Alexis et âgé de 28 ans, routier de profession transportait initialement une Audi A3 dans son camion entre Genève et le Portugal. Sauf que pendant son trajet, il a décidé de voler l’Audi puis d’abandonner le camion. Sans nouvelles de son mari, sa femme l’avait même signalé disparu aux autorités au Portugal.

Son poids lourd sera retrouvé sur une aire de repos en Gironde, à 130 kilomètres au sud d’Angoulême. La voiture volée, a quant a elle été retrouvée au Portugal… mais accidentée !

Pris au piège, il a tenté le tout pour le tout…

L’homme décide alors de se mettre en scène et de simuler son propre enlèvement. Il remonte en France et se ligote lui même, se met un sac sur la tête et va s’allonger sur le bord de la route nationale 141 en Charente, à hauteur de Ruelle.

Le routier avait prétendu qu’il avait été attaqué alors qu’il effectuait une halte et que ses agresseurs étaient repartis avec le fourgon et l’Audi A3 qu’il transportait. Il a finalement avoué être le responsable de la mise en scène de cette agression. À la tête d’une entreprise de transport au Portugal, il été reconnu coupable de dénonciation de crime imaginaire ayant entraîné des recherches et usage de fausses plaques d’immatriculation. Il est ressorti libre du tribunal d’Angoulême mais a été condamné à huit mois de prison avec sursis. Une histoire qui risque de lui porter préjudice, puisque ses collègues routiers avaient démasqué le coupable de l’enlèvement dès le début de l’affaire. D’ailleurs de nombreux montages et parodies sont publiés chaque jour sur internet.

De nombreuses interrogations sont toujours sans réponse… Que faisait-il avec une grosse somme d’argent dans les poches ? Pourquoi a-t-il abandonné son camion en Gironde ? Pourquoi le véhicule était-il muni de fausses plaques d’immatriculation ? Le SRPJ de Limoges poursuit son enquête avec les services d’enquête portugais.