Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Indre : l’enseignant sanctionné pour prosélytisme finalement blanchi

22 décembre 2020 à 07h23 Par Etienne Escuer
Image d'illustration. Un enseignant de Malicornay avait fait étudier la Bible à ses élèves et avait été sanctionné pour prosélytisme.
Crédit photo : Commons - Clio

La justice a finalement donné raison à un enseignant de Malicornay, dans l’Indre, sanctionné pour avoir fait étudier des passages de la Bible.

Un camouflet pour l’Education nationale. La cour administrative d’appel de Bordeaux a mis fin à une affaire vieille de quatre ans. Enseignant en CM1-CM2 à Malicornay, dans l’Indre, un professeur est sanctionné pour avoir faire étudier à ses élèves un corpus de textes de la Bible pendant plusieurs séances. Ce n'est pas tant l'usage de la Bible qui posait problème, mais l'intensité et la répétition des séance, avait expliqué l'inspection académique. Une lettre anonyme l’accuse alors de prosélytisme et son comportement est sanctionné par une mutation disciplinaire. L’enseignant porte alors l’affaire devant la justice, qui lui donne raison en 2019, mais le cabinet du ministre de l’Education nationale décide de faire appel.

 

Ce 17 décembre, la cour administrative d’appel de Bordeaux a finalement confirmé la décision du tribunal administratif de Limoges, rapportent nos confrères de la Nouvelle République. Le professeur n’est pas reconnu coupable de prosélytisme, sa démarche visait avant tout à mettre en perspective le texte religieux, dans le cadre d’un enseignant laïc du fait religieux en lien avec le programme d’éducation civique, estime la cour. La justice laisse un mois à l’Education nationale pour réintégrer l’enseignant à Malicornay.