Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Journée de grève aujourd’hui dans les prisons !

15 janvier 2018 à 09h09 Par Lucie Claussin
Crédit photo : Wikimédia / Prison d'Autun ©

En réaction à la violente agression commise la semaine dernière dans une prison du Pas-de-Calais, les surveillants pénitentiaires français seront en grève aujourd'hui.

Auourd'hui, les syndicats Ufap-unfa Justice et CGT Pénitentiaire appellent au blocage des prisons à l’échelle nationale, en réaction à l’agression violente subie par 3 surveillants jeudi dernier dans une prison du le Pas-de-Calais, au centre de détention de Vendin-le-Vieil.

Une prison sous tension

Le prisonnier qui a commis cette agression est l’allemand Christian Ganczarski, l’un des instigateurs de l’attentat de la synagogue de Djerba en Tunisie qui avait fait 21 morts en 2002. Ce même centre de détention doit bientôt accueillir Salah Abdeslam, unique survivant des attentats du Bataclan. Les syndicats, qui ont été reçus par le cabinet du ministère de la justice samedi matin, ont exigé le départ du chef d'établissement du centre de détention de Vendin-le-Viei, qui selon eux est responsable de cette agression. Le chef de l’établissement a été confirmé dans ses fonctions. Nicole Belloubet, la Garde des Sceaux doit se rendre demain dans les locaux de la prison.

Selon Jean-François Forget, secrétaire général de l'Ufap-Unsa, cette dernière "ne sera pas accueillie tant que le directeur de Vendin-le-Vieil sera en place ».

Quelles perturbations à prévoir ?

Depuis 6h30 ce matin des blocages sont effectués dans de nombreuses prisons françaises pour dénoncer l’absence de considération et de moyens en matière de sécurité. Chez nous, la maison d’arrêt d’Angoulême, de Tours, de Limoges, de Saintes, d’Angers, le centre de détention de Châteaudun, le centre pénitentiaire de Saint-Martin de Ré, de Vivonne, d'Orléans-Saran sont directement concernés par ce mouvement de protestation

Cette grève pourrait paralyser les transfèrements de détenus et empêcher la tenue de plusieurs procès.