Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

"Koh-Lanta" : l'ex-candidat Ahmad confie avoir été menacé de mort

17 avril 2020 à 14h32 Par A.L.
Ahmad a confié à Denis Brogniart avoir reçu des menaces de mort.
Crédit photo : TF1

Invité de Denis Brogniart sur Instagram il y a quelques jours, Ahmad, le dernier candidat éliminé en date de l'édition 2020 de l'émission "Koh-Lanta", a confié durant l'interview avoir reçu des menaces de mort après sa participation au jeu d’aventure diffusé sur TF1.

Le vendredi 10 avril dernier, Ahmad, un candidat de l'édition 2020 de Koh-Lanta, a été éliminé du jeu d'aventure de TF1. Quelques jours après la diffusion de son élimination, Denis Brogniart l'interviewait lors d'un live diffusé sur Instagram. C'est durant cet entretien que ce chef d'entreprise lyonnais qui a notamment fait parler de lui car il ne savait pas nager, a déclaré avoir "subi des menaces de mort". En effet, alors qu’il était soumis à l’épreuve d’immunité dans l’eau, le candidat a été pris de panique et a dû abandonner l’épreuve. "Dans une piscine, je me débrouille, mais là, avec les vagues, c’était pas pareil. Je buvais la tasse, j’ai été pris de panique, j’avais peur", a-t-il confié. "Je me suis fait critiquer, mais la critique ne me dérange pas. Le fait de ne pas respecter mon jeu, de ne pas adopter ma vision des choses, je le respecte à 1000%, je n’ai aucun problème avec ça", a-t-il expliqué à l'animateur sur son compte Instagram. 

"C'était un déferlement de haine"

Bien qu'il ait adoré son expérience, Ahmad regrette certaines choses, et notamment l'après émission. "C’était un déferlement. C’est tombé dans les insultes, dans la haine, dans le boycott des entreprises. Dans les menaces de mort, et ça c’était un petit peu compliqué", a-t-il révélé au micro de Denis Brogniart. L'ex-candidat en a d'ailleurs profité pour adresser un message à ses harceleurs : "Faut vraiment que les gens prennent du recul et se dépassionnent un petit peu. Ou en tout cas que ça ne rentre pas dans l’injure et dans la haine comme j’ai pu l’avoir", a-t-il lâché. 

"Depuis, les réactions se sont inversées, les gens ont compris que ce n’était qu’un jeu", a cependant conclu le jeune homme.