Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Les salariés de GM&S Industry pas convaincus par Bruno Le Maire

20 juillet 2017 à 06h36 Par Benoit Billot

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, s’était rendu ce mercredi 19 juillet sur le site de GM&S Industry. Après son annonce sur les investissements, les salariés sont toujours remontés.

Ils l’attendaient du côté de Villeroy dans l’Yonne, là où ils bloquent le site de l’usine Renault depuis mardi. C’est finalement sur le site de La Souterraine, que le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire était en visite en compagnie de Benjamin Griveaux ce mercredi.

Plusieurs promesses

Bruno Le Maire a annoncé lors de la venue, les 15 millions d’euros d’investissement et les 22 millions d’euros de commandes sur cinq ans. Pour les salariés qui seraient licenciés, le ministre s’est engagé sur une prime de formation. Elle passera notamment de 2 500 à 5 000 euros. Il a promis également des aides à la mobilité mais aussi 2 000 euros pour la création d’entreprise. Cependant, les salariés n’ont pas vraiment été convaincus par son discours. Pour certains d’entre eux, ils estiment que les salariés qui seront licenciés, devront partir avec aucune autre indemnité que l’indemnité légale.

Une décision repoussée

Alors que Bruno Le Maire se déplaçait sur le site de GM&S Industry, le sort de l’entreprise se jouait dans le même temps ce mercredi. Le tribunal de commerce de Poitiers a décidé de repousser sa décision à lundi prochain avant 18 heures. Alain Martineau, le patron de GMD et repreneur potentiel, était présent lors de l’audience. Une sortie de crise est possible d’après maître Jean-Louis Borie, l’avocat des salariés de GM&S Industry. Désormais, on envisage deux conclusions du côté des employés de La Souterraine : la prolongation de l’activité ou alors la simple liquidation judiciaire.

Le blocage maintenu dans l’Yonne

Concernant le blocage de Renault-Villeroy (Yonne), les salariés ont décidé de le reconduire mercredi soir. La décision a été prise suite à l’annonce du tribunal de commerce de Poitiers de repousser son jugement. Le site bourguignon est bloqué depuis mardi soir par les employés de GM&S Industry.