Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Limoges : des jeunes autistes s’initient à la plongée sous-marine

18 février 2019 à 06h00 Par Alicia Mechin
Crédit photo : ASPTT Limoges plongée

Depuis quelques mois, des jeunes autistes du SERFA de Limoges découvrent une nouvelle discipline : la plongée sous-marine. Fort de son succès, l’opération pourrait être reconduite l’an prochain.

Il a fallu attendre sept mois pour que le projet voie enfin le jour à la piscine des Casseaux de Limoges ! L’idée est née après qu’une éducatrice spécialisée du SERFA ait passé son baptême de plongée. La première séance a alors eu lieu en novembre dernier et depuis, six jeunes, trois mineurs et trois jeunes adultes, s’essayent une fois par mois à la plongée. Le projet a mis autant de temps à se mettre en place, car de nombreux éléments doivent être mis en place pour accueillir ces jeunes et assurer ces séances. A ce jour, l’équipe de plongée de l’ASPTT Limoges compte six moniteurs, formés et diplômés pour ce type de séance. A savoir qu’il faut compter un moniteur pour un jeune autiste.

Pour que ces séances se déroulent sereinement, les moniteurs ont dû également préparer, en amont, ces jeunes à entrer dans l’eau. Explications de Eric Valade, président de la section plongée de l’ASPTT Limoges :

 

Écouter le podcast

 

De nombreux bienfaits

Pour ces jeunes, la plongée sous-marine présente de nombreux points positifs. En effet, dans l’eau, tous les sens sont sollicités, permettant aux autistes de sortir un peu de leur « zone de confort », comme le souligne Jean-Jacques Zeza-Redon, directeur du SERFA de Limoges :

Écouter le podcast

Une expérience qui pour certains parents et encadrants pouvait être source d’appréhension… Mais les premières séances ont été concluantes :

 

Écouter le podcast

 

Des progrès ont été très rapidement réalisés par ces jeunes, si bien que les équipes de l’ASPTT et le SERFA espèrent pouvoir réitérer l’expérience l’an prochain. L’objectif, à terme, serait de pouvoir proposer des séances de plongée avec des bénéficiaires ayant un plus lourd handicap.