Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Limoges : Le rapport Delebarre présenté en matière de transports

28 juillet 2017 à 06h42

Ce jeudi 27 juillet, Michel Delebarre s’est exprimé sur son rapport à l’isolement du Limousin et des territoires limitrophes.

La Ligne à Grande Vitesse dans l’ouest de la France est une grosse révolution mais elle ne plaît pas forcément à tout le monde. Pour l’ancien ministre Michel Delebarre, il partage entièrement cette opinion en enterrant la LGV. Selon lui, il est préférable de se concentrer sur ce qui existe déjà et de l’améliorer.

Faire circuler TER et TGV

Michel Delebarre souhaite mettre en ligne la modernisation qui existe actuellement entre Poitiers et Limoges, pour faire circuler des TER et des TGV en provenance de la ligne Paris-Bordeaux. Selon lui, ce serait une solution pour ne pas voir le Limousin désenclaver.

La situation s’est dégradée au fur et à mesure des années depuis les années 80. Limoges était auparavant une des villes les plus desservies en France depuis la capitale parisienne, aujourd’hui ce n’est plus vraiment le cas. La situation chagrine les élus locaux et ses habitants.

Paris-Limoges en 2h30

Lors d’une réunion, Michel Delebarre a présenté son rapport ce jeudi 27 juillet pour enterrer la Ligne à Grande à Vitesse. Tout d’abord, l’un des projets phares est le fameux Paris-Limoges en 2h30 en grande vitesse plutôt qu’en très grande vitesse. D’après lui, cela pourrait également intéressé le département de la Vienne.

Autre point aussi, l’amélioration du POLT (Paris Orléans Limoges Toulouse) avec un gain de confort et une efficacité de correspondances.

Michel Delebarre a évoqué aussi la remise au goût du jour du TGV Brive-Lille. Elle avait été fermée en mars 2016.

La LGV fait débat

L’ancien ministre n’est pas le premier à se plaindre de la Ligne à Grande Vitesse. Le débat avait fait rage du côté de la gare de Ruffec (Charente). Avec cette nouvelle ligne, le TGV n’avait pas été maintenu dans la gare de cette commune, ce qui posait un problème pour les élus et la survie du territoire. Plusieurs manifestations et blocages de trains avaient eu lieu ces derniers mois.