Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Limoges : une société crée un sternum en céramique pour opérer une enfant malade

31 octobre 2019 à 06h00 Par Benoît Hanrot
Un sternum en céramique créé par l'entreprise I.Ceram à Limoges
Crédit photo : Wikimedia Commons

Il y a quasiment deux ans, l’entreprise I.Ceram de Limoges a permis à une petite fille de se tenir debout grâce à l’implantation d’un sternum en céramique. Aujourd’hui, ces implants sont vendus à l’étranger, notamment au Canada.

I.Ceram est une entreprise basée à Limoges qui fabrique des implants dédiés à la médecine. Dans ces implants, sont placés des antibiotiques dans des céramiques poreux qui servent à traiter des infections osseuses. L’une des innovations de l’entreprise : c’est le sternum en céramique. En janvier 2018, une petite fille atteinte d’agénésie, c’est-à-dire née sans sternum s’est faite poser ce type de prothèse et se porte très bien aujourd’hui. Mais comment l’entreprise a-t-elle trouvé l’idée de concevoir ce sternum ? La réponse de son PDG André Kerisit :

 

Écouter le podcast

 

L’utilisation de la céramique est innovante mais le matériau comporte quelques particularités, notamment sa dureté qui empêche la création de trous. Essayez de faire un trou dans une assiette en céramique, vous aurez plus de chance de la casser qu’autre chose. Heureusement, la société I.Ceram possède une technologie capable de faire des trous dans la céramique : l’usinage par ultrason. Grâce à cela, le chirurgien peut poser ses fils et relier le sternum aux côtes de l’enfant.


Mais un nouveau problème risque de se poser. Sachant que le patient continue de grandir, n’y a-t-il pas de risque de devoir le réopérer pour changer la taille de son sternum une fois adulte ?

 

Écouter le podcast

 

Pour le moment, l’entreprise I.Ceram a créé des prothèses de sternum mais à terme, pourra-t-on créer des os entiers en céramique ?

 

Écouter le podcast

 

Concernant le sternum, il a permis à certains patients hospitalisés depuis 16 mois de sortir de l’hôpital trois semaines après l’opération. Aujourd’hui, cette petite révolution dépasse les frontières car la prothèse a conquis le marché canadien.

Et le corail en céramique testé à l’aquarium de Limoges ?

Actuellement, la société et l’aquarium de Limoges travaillent main dans la main pour tenter de sauver le corail. Il y a quelques mois, une expérimentation a été lancée. Elle consiste à greffer du corail à de la céramique pour permettre son développement. Aujourd’hui, où en est le projet ?

 

Écouter le podcast

 

Quoiqu’il arrive, le projet sera cédé dans le futur car l’entreprise n’a pas vocation à être un industriel qui remplira les mers de céramique. Selon André Kerisit, « il permet de stimuler le reste de l’innovation de la société par des projets adjacents ».