Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Loto : un Américain gagne 592 millions d’euros !

24 août 2017 à 11h35 Par Benoit Billot

Mercredi soir aux États-Unis, les Américains attendaient le résultat du Powerball. L’un d’entre eux a remporté le jackpot.

Et vous, que feriez-vous si vous remportiez une telle somme d’argent ? Ce mercredi 23 août 2017 allait changer radicalement la vie d’un américain. Lors du Powerball, l’équivalent de l’Euro Millions en Europe, un joueur a remporté la somme de 758,7 millions de dollars, soit 592 millions d’euros.

Deuxième plus gros gain de l’histoire

Pour remporter cette somme, il fallait jouer les numéros 6, 7, 16, 23, 26 et en numéro complémentaire, le 4. Le ticket gagnant a été enregistré du côté de Watertown dans le Massachusetts. En terme de comparaison, c’est plus de vingt années de salaire que touche à l’heure actuelle le footballeur brésilien Neymar au Paris-Saint-Germain (un salaire annuel de 30 millions d’euros). C’est également plus de 515 000 fois, le smic français (il est à hauteur de 1 149,07 euros par mois). Aujourd’hui, il s’agit du deuxième plus gros gain de l’histoire dans le monde entier. La première place revient aux trois chanceux qui s’étaient partagés 1,6 milliards de dollars en janvier 2016 lors du même jeu. En France, le dernier jackpot remporté par un Français est de 44 millions d’euros, ce mardi 22 août.

La frontière franchit pour l’occasion

Bien que le jeu est rassemblé un grand nombre d’Américains, des milliers de Canadiens et de Mexicains ont eu leur rêve américain. Ils ont pris leur voiture et sont allés tenter leur chance en franchissant la frontière et se sont rendus dans les lieux les plus proches pour acheter leur ticket. Des Français se sont également essayés en achetant des tickets en ligne. Et cela valait le coût puisqu’il fallait remplir trois grilles minimum. La plateforme facturait la grille entre 4 et 5 euros au lieu des 2 dollars habituels.

Pour l’heure, le tout nouveau millionnaire ne s’est pas encore manifesté, mais il se fait attendre.