Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Maine-et-Loire : la récolte du safran a débuté !

22 octobre 2019 à 06h00 Par Alicia Méchin
Dans le Maine-et-Loire, comme partout en France, la récolte du safran a lieu une fois par an, au mois d’octobre.
Crédit photo : Cynfaël

Dans le Maine-et-Loire, comme partout en France, la récolte du safran a lieu une fois par an, au mois d’octobre. Rencontre avec Sabrina Clavier, une productrice passionnée, qui nous en dit plus sur cette épice…

C’est l’une des épices les plus appréciées dans le monde, coûteuse certes, mais qui permet de sublimer tous nos plats. Sa particularité : elle est produite partout dans le monde, mais c’est en France qu’on trouve le meilleur safran. « Le safran français est le meilleur du monde, soutient Sabrina Clavier, productrice de Cynfaël à Saint Sauveur de Landemont (Maine-et-Loire). Aux Émirats arabes unis, quand ils veulent du bon safran, ils viennent chez nous. » Le secret nous vient d’un élément que l’on ne contrôle pas :

 

Écouter le podcast

 

La France compte environ 500 producteurs de safran, mais la majorité cultivent cette épice en complément de revenus. Sabrina, elle, ne fait que cela, et transforme ensuite le produit en sirop, moutarde, confitures, pain d’épices, et même bijoux ! « C’est une culture « passion », plus que rentable », nous avoue-t-elle. C’est pour cela qu’ils sont nombreux chaque année à arrêter la production de safran :

 

Écouter le podcast

 

S’il se cultive partout dans le monde, le safran n’a pas forcément les mêmes caractéristiques partout. Là aussi, le terroir a son importance :

 

Écouter le podcast

 

Chez Cynfaël, la récolte a débuté le 7 octobre, et doit durer quatre à six semaines. Sabrina récolte environ 400 grammes de safran par an. Elle vend ensuite ses produits sur les marchés. Les intéressés sont par ailleurs invités à venir découvrir son exploitation gratuitement, tous les matins, de 10h à 12h.

 

Comment se cuisine le safran ?

Au détour d’une conversation, Sabrina Clavier nous donne quelques conseils. Il faut tout d’abord n’utiliser que quelques pistils (ou filaments) de safran. Pas besoin d’en mettre beaucoup. Attention, le safran en poudre est très souvent du « faux safran ». Privilégiez donc les pistils. Enfin, pour une bonne utilisation, vous devez le faire infuser la veille pour le lendemain, dans un demi-verre d’eau, de la crème fraiche, du lait ou de l’alcool.