Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Non-lieu pour les gendarmes du GIGN de Tours qui ont abattu Angelo

08 février 2019 à 09h33 Par Lucie Claussin
Crédit photo : Wikimédia ©

Un procès très attendu s’est déroulé hier à Orléans. Il s’agissait du jugement en appel de deux gendarmes du GIGN accusés d’avoir abattu un homme en 2017.

La cour d’appel d’Orléans a confirmé le non-lieu pour les deux gendarmes du GIGN de Joué-lès-Tours qui ont abattu Angelo Garand dans le Loir-et-Cher le 30 mars 2017. La victime était un évadé de la prison de Vivonne, qui s’était enfui en 2016 suite à une permission. Au moment de la tentative d’interpellation, il s’était fait très menaçant envers le GIGN en se dirigeant vers eux avec un couteau, malgré les sommations et les deux tirs de taser. Il a été tué de cinq tirs dans le thorax. Selon la justice, les gendarmes ont bel et bien agi dans un cadre de légitime défense. Les proches d’Angelo Garand peuvent encore saisir la cour de Cassation.