Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Pays de la Loire, l’une des régions les plus touchées par le suicide

05 février 2019 à 10h24 Par Alicia Mechin
Crédit photo : Pxhere

A l’occasion de la 23e journée nationale pour la prévention du suicide, Santé publique France a dévoilé son bulletin épidémiologique hebdomadaire. Un constat : la région Pays de la Loire est l’une des plus touchée par le phénomène.

La France toute entière n’est évidemment pas épargnée par le sujet. L’Hexagone présente l’un des taux les plus élevés d’Europe, avec près de 9 000 suicides par an. Des disparités existent entre les régions. Certaines sont plus touchées que d’autres, comme les Pays de la Loire, qui se trouve au 2ème rang des régions les plus touchées, derrière la Bretagne.

Le suicide a entrainé 695 décès lors de l’année en 2015 (80% étaient des hommes) et est à l’origine d’environ 4 300 hospitalisations par an (données 2008-2017). Toujours selon Santé publique France, en 2017, un habitant de la région sur 20 (3,7 % ou environ 96 000 personnes) déclarait avoir eu des pensées suicidaires au cours de l’année écoulée. La Sarthe et la Mayenne étaient, par ailleurs, les deux départements de la région les plus touchés. A noter que comme au niveau national, le premier mode de suicide enregistré en Pays de la Loire était la pendaison (62,6%) et ceci aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Chez les hommes, le deuxième mode de suicide était l’usage d’arme à feu (13%) et chez les femmes il s’agissait de la noyade (17%).

Le baromètre révèle également le taux d’hospitalisation pour tentative de suicide. Il était de 121 / 100 000 habitants en 2017. Ces hospitalisations concernaient plus souvent les adolescentes de 15 à 19 ans et les femmes de 40 à 55 ans.