Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Musique

Pink : présents sur sa tournée, ses enfants lui rendent la vie dure ! (Vidéo)

23 juillet 2018 à 13h15 Par Aurélie Amcn
Crédit photo : Pink

Pour sa tournée mondiale, Pink a embarqué ses deux jeunes enfants dans ses valises, Willow Sage 7 ans, et Jameson Moon, 18 mois. Malgré tout l’amour qu’elle leur porte, la maman et chanteuse de 38 ans reconnaît vivre des moments difficiles en coulisses.

Pink a décidé de ne pas se séparer de ses enfants, Willow Sage 7 ans, et Jameson Moon 18 mois, pendant sa grande tournée mondiale Beautiful Trauma Tour. Elle ne manque d’ailleurs jamais une occasion de partager les coulisses de ses concerts sur les réseaux sociaux. On y voit ses enfants y faire les 400 coups. Mais, au fil du temps, la chanteuse et maman de 38 ans s’est vite rendue compte que gérer vie privée et vie professionnelle peut s'avérer être plus difficile que prévu. Dans un récent entretien accordé à l’actrice Reese Witherspoon qui s’est invitée dans son quotidien, Pink a avoué être dépassée entre son rôle de maman et ses obligations professionnelles. 

« Partir en tournée avec ses enfants, c’est vraiment un piège. C’est épuisant. C’est la chose la plus difficile que j’ai faite de toute ma vie », commence-t-elle par déclarer, la mine fatiguée. Cependant, Pink reconnaît que cela est une chance pour elle d’avoir pu « intégrer [mes] enfants à [mon] quotidien ». Et pour cause, cette nouvelle vie sur les routes permet effectivement à la petite famille de vivre des moments de complicité comme on peut le voir sur les réseaux sociaux, mais aussi de grandes émotions. Installée au volant de sa voiture, l’interprète de What About Us poursuit donc son interview en racontant une anecdote survenue lors de son récent passage à Berlin, en Allemagne, où elle a emmené sa fille découvrir le Mémorial de l’Holocauste. 

« Willow m’a dit : " ma mère est juive, ce qui veut dire que je suis juive moi aussi, alors cela aurait pu être nous’’ (…). Lorsque nous étions à Londres, je lui ai demandé quelle était sa ville préférée, et elle m’a répondu : ‘’Je crois que c’est Berlin, parce qu’il y avait ce mur, les gens étaient séparés, puis il y avait cette guerre où les gens se faisaient tuer, et maintenant, tout le monde vit ensemble, il n’y a plus de mur, plus de guerre ce qui veut dire que tout le mauvais peut devenir bon à nouveau’’. Elle disait cela avec sa petite voix de fillette de 6 ans, alors, je lui ai dit qu’elle était merveilleuse ! », se souvient Pink, visiblement encore très émue par ce souvenir.