Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Poitou-Charentes : l’EFS a besoin de vous de toute urgence

17 octobre 2017 à 10h41 Par Lucie Claussin
Crédit photo : Logo EFS

L'établissement français du sang lance un appel aux dons en Poitou-Charentes

L’Etablissement français du sang a besoin de vous en Poitou-Charentes. Les réserves sont actuellement très faibles. Les dernières semaines ont vu le nombre de dons de sang chuter de plus de 10% dans la région. Les vacances qui arrivent pourraient encore empirer la situation.

L’établissement français du sang lance un appel national :

Actuellement il faudrait 350 dons de plus chaque semaine pour couvrir les besoins. Les besoins sont évalués à 3 500 dons par semaine dans la région. L'EFS lance donc un appel national. 

Tous les groupes sanguins sont recherchés et en particulier 0 rhèsus positif.

Pour trouver un point de collecte près de chez vous, rendez-vous sur le site de l’EFS

Les 4 étapes pour donner son sang :

  1. Tout d’abord vous êtes accueilli par un(e) secrétaire
  2. Vous allez vous entretenir (entretien « prédon ») avec un médecin afin de déterminer votre aptitude au don
  3. Le prélèvement dure de 7 à 10 minutes
  4. Après votre don, vous pourrez vous restaurer dans l’espace repos où une collation vous sera offerte. En effet, il est important de boire et de manger après un don de sang.

Quelles conditions pour donner son sang ?

Peser au moins 50 kilos

Être âgé de 18 à 70 ans

Etre reconnu « apte » au don

Avoir un taux d’hémoglobine suffisant

Dans tous les cas, il vous faudra être muni de votre carte d’identité avec photo pour un premier don.

A quel moment peut-on donner son sang ?

Dans certains cas, il faut respecter un délai avant de pouvoir donner son sang.

7 jours après : la fin d’un traitement antibiotiques, après des soins dentaires (sauf carie ou détartrage)

14 jours après l’arrêt des symptômes d’un épisode infectieux

4 mois après un piercing, un tatouage ou une opération chirurgicale

4 mois après un voyage dans un pays ou sévit le paludisme, malaria.