Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info générale

Reconfinement : oui, mais jusqu’où ? Emmanuel Macron tranche ce soir

28 octobre 2020 à 08h58 Par Iris Mazzacurati
Connaîtra-t-on un confinement à la hauteur de mars 2020 ?
Crédit photo : Rédaction / Iris Mazzacurati - Photo d'illustration

Face à l'aggravation "exponentielle" de l'épidémie de Covid-19, le président doit décider et annoncer mercredi aux Français d'impopulaires nouvelles restrictions qui pourraient aller jusqu'au reconfinement du pays, toutefois moins strict qu'au printemps.

Deux semaines après avoir annoncé le couvre-feu pour 46 millions de Français, Emmanuel Macron est contraint de réduire encore la voilure, face à une "hausse exponentielle, dans une majeure partie de l'Europe, de l'épidémie", selon les termes mardi soir du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Le chef de l'Etat présidera un nouveau Conseil de défense mercredi 28 octobre dans la matinée, le deuxième en deux jours, avant le Conseil des ministres. Conjectures et rumeurs devraient suivre jusqu'aux annonces d'Emmanuel Macron à 20h à la télévision. "Tout peut bouger jusqu'au dernier moment", a prévenu un conseiller ministériel.

Le scénario du reconfinement national envisagé serait toutefois plus souple que celui de mars puisque les écoles et des commerces resteraient ouverts, à l'image de celui imposé en Irlande.

Le gouvernement pencherait sur un reconfinement national de quatre semaines, selon les informations de Franceinfo.

L'exécutif a également examiné l'hypothèse d'un renforcement du couvre-feu, qui touche actuellement 54 départements et quelque 46 millions d'habitants entre 21h et 6h du matin. "Le sentiment qu'on a, c'est plutôt qu'on va vers un confinement, que ça va durer quelques semaines et que le gouvernement essaie de trouver les moyens de préserver les écoles, les services publics" et "de maintenir un semblant de vie économique pour éviter une catastrophe", a résumé François Baroin, président de l'Association des maires de France, à l'issue de la réunion.

La crainte des autorités est avant tout la saturation des services de réanimation: le nombre de patients en réanimation s'élevait mardi à 2 900, soit la moitié des 5 800 lits de réa disponibles dans toute la France, où l'épidémie a déjà fait plus de 35 000 morts. 

Plus de 33 000 nouveaux cas positifs confirmés ont été enregistrés mardi.

(Avec AFP)