Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Un drame amplifie la grogne des urgences à Angers

18 juin 2019 à 11h10 Par Alicia Mechin
Crédit photo : Google Maps

Alors que les urgences subissent une crise sans précédent, partout en France, un drame est venu amplifier la grogne des personnels du CHU d’Angers. Un homme est décédé samedi, sur le parking de la clinique d’Anjou.

Les faits se sont déroulés samedi soir. Un quadragénaire s’est présenté aux urgences d’Angers, indiquant souffrir de douleurs thoraciques. Accueilli par un agent d’accueil, il n’aurait alors pas été pris en charge immédiatement, et serait reparti, pour tenter d’être pris en charge ailleurs. Il est alors décédé quelques minutes plus tard, en arrivant sur le parking de la clinique de l’Anjou.

Dans un communiqué, les organisations syndicales pointent du doigt un dysfonctionnement.

« Ce samedi, à 18h30, l’infirmière remplaçante termine sa journée de 12h, sa collègue infirmière se retrouve seule à l’accueil jusqu’à 21h20 alors que l’organisation de travail prévoit normalement 2 Infirmières d’accueil et 1 Aide-Soignante sur l’équipe du soir. Cet évènement se produit dans un contexte de manque d’effectif dénoncé depuis de nombreux mois ».

La direction du CHU d’Angers, de son côté, donne une version légèrement différente des faits. Selon Le Courrier de l’Ouest, « La seconde infirmière était bien en poste mais dans une autre unité car l’activité aux urgences était modérée à cet instant ». Le patient allait alors être pris en charge, mais il n’aurait pas voulu attendre.

Voilà plusieurs semaines maintenant que le personnel des urgences d’Angers pointe du doigt le manque de personnel. Vendredi, la veille du drame, le Comité de Grève des Urgences du CHU d’Angers, alertait à nouveau sur les conditions de travail et particulièrement sur le non remplacement du week-end à venir de collègues Infirmières et Aides-Soignants absentes pour raison de santé.

Les Syndicats SUD, FO, CGT ont déposé lundi, un droit d’alerte au comité d'Hygiène et de sécurité.