Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Une ligne de téléphone créée contre les dragueurs

30 octobre 2017 à 11h20 Par Benoit Billot
Crédit photo : Pixabay

Deux militants féministes, Elliot Lepers et Clara Gonzales, ont mis en place récemment une ligne contre les hommes un peu trop insistants en soirée.

Il s’agit d’une petite révolution pour vous mesdames. Désormais, vous n’aurez plus à vous tracasser pour vous débarrasser d’un homme lors d’une soirée. En effet, deux militants féministes ont décidé de créer une ligne anti-dragueur. L’objectif de cette initiative est de rappeler la notion du consentement aux hommes qui sont un peu trop insistants.

La ligne est déjà active

Depuis vendredi dernier, un des deux initiateurs du projet, Clara Gonzales, a posté sur Twitter un message confirmant que la ligne était active. Le numéro ‘’anti-relou’’ a enregistré dans votre téléphone est le 06 44 64 90 21. Lorsque l’individu vous envoie un message, rassurez-vous il n’aura aucun retour dans l’immédiat pour ne faire courir aucun risque. En revanche, il recevra une heure après le message suivant : ‘’Bonjour ! Si vous lisez ce message, c’est que vous avez mis une femme mal à l’aise. Avec vous, elle ne s’est pas sentie en sécurité. Ce n’est pas très compliqué : si une femme dit ‘non’, inutile d’insister. Apprenez à respecter la liberté des femmes et leurs décisions. Merci’’. Le message a le mérite d’être clair.

Une initiative américaine

Si ces militants féministes ont eu cette idée, c’est surtout qu’ils se sont inspirés du site américain The Mary Sue. Ce dernier avait lancé ce projet en amont contre les harceleurs. Il s’agit de la même démarche avec le même message que recevront les dragueurs.

Ce week-end, la ligne a été utilisée de manière impressionnante. D’après nos confrères de LCI, plus de 2480 textos ont été envoyés en l’espace de 24h. On pourrait imaginer que beaucoup de personnes ont été dragués ou que simplement, les femmes ont voulu tester l’efficacité de la ligne. Clara Gonzales a tout de même précisé que ce numéro n’est pas un ‘’outil pour situation dangereuse et qu’en cas de danger, rentrez dans un lieu sûr et appelez la police''.