Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Une salariée de l'établissement mère-enfant de Poitiers assassinée

30 octobre 2017 à 09h42 Par Lucie Claussin
Crédit photo : Pixabay

Samedi, une jeune employée de la maison d'accueil mère-enfant de Poitiers a été assassinée.

Samedi matin vers 8h30, un drame a eu lieu dans la Vienne à Poitiers. Une Charentaise, âgée de 39 ans a été tuée sur son lieu de travail à l’arme blanche. Elle était salariée dans l’établissement d’accueil mère-enfant « Cécile et Marie-Anne » situé au 16 rue Riffault. La victime, sans enfant, était mariée avec un homme père de deux enfants.

Une femme a reconnu le meurtre :

Dès lors, les soupçons pesaient sur une jeune maman de 19 ans, d’origine Guinéenne placée dans la structure avec son enfant. Vendredi, les services de l’aide sociale à l’Enfance avaient effectué un signalement de cette personne pour mise en danger de sa fille. Le juge avait pourtant décidé de maintenir la jeune femme et son enfant dans l’établissement d’accueil mère-enfant.

Les autorités ont ouvert une enquête pour meurtre, pour déterminer les circonstances du drame et ont interpellé la jeune fille soupçonnée de l’assassinat. Pour l’heure tout reste très flou du côté des enquêteurs. La maman soupçonnée du meurtre sera déférée aujourd’hui devant un juge d’instruction en vue de sa mise en examen. Durant sa garde à vue, elle a reconnu l’ensemble des faits qui lui sont reprochés. L’homicide volontaire aurait donc été prémédité.

Les autres femmes hébérgées sur le site ont été évacuées :

Le lieu de vie « Cécile et Marie-Anne » compte six places pour des jeunes mamans avec leur(s) enfant(s) accueillait quatre mères qui ont été placées ailleurs dès samedi matin.

Suite à ce drame, Bruno Belin le président du département de la Vienne a réagi dans Centre Presse : "Ce drame est tout ce que nous nous efforçons d'éviter au quotidien par l'action remarquable des services de l'Aide Sociale à l'Enfance. Le signalement effectué vendredi était le signe du risque extrême qui pesait. Je tiens à apporter tout mon soutien à la famille de la défunte et au personnel du lieu de vie comme à tous les personnels de la Direction de l'Enfance du Département. Ils peuvent compter sur mon soutien sans faille dans leur action au quotidien".

Une conférence de presse doit être tenue aujourd’hui pour apporter des précisions au dossier.