Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Vienne : La tuberculose tue un enfant à Smarves

18 mai 2017 à 13h32 Par Rédaction

La commune de Smarves dans la Vienne est sous le choc. Un enfant est mort après avoir succombé à une méningoencéphalite d'origine tuberculeuse. Deux autres cas ont été détectés dans la même école.

L’école Roger Pain de Smarves est en deuil mais à la fois inquiète. Un garçon de 5 ans et demi a perdu la vie après avoir contracté une méningoencéphalite d’origine tuberculeuse. Il s’agit d’une inflammation des méninges dont l’origine est généralement infectieuse. Elle se traduit par des raideurs dans la nuque, des vomissements et entre autre une fièvre élevée.

Mais si l’inquiétude grandit au sein de l’établissement, c’est en grande partie à cause des autres cas. Deux écoliers auraient également le même virus après des tests positifs à la tuberculose. Ils sont toujours sous observation après leur hospitalisation vendredi dernier au sein du service pneumologie du CHU de Poitiers.

Pour l’instant, l’Agence Régionale de Santé de la Nouvelle-Aquitaine n’a pas confirmé que ses deux enfants étaient atteints eux-aussi. L’ARS a tout de même voulu être rassurantes auprès des parents et des habitants de Smarves. Concernant les autres élèves, environ une centaine, ils vont devoir être soumis eux-aussi à des tests.

Un cas déjà recensé à Orléans

L’élève de Smarves n’est pas le seul à avoir contracté la tuberculose récemment. En décembre 2016, un jeune garçon de sixième, scolarisé au collège Jeanne d’Arc à Orléans, a lui aussi été touché. Ils avaient été pris immédiatement en chargé par les autorités sanitaires. Des tests sanguins avaient été menés en janvier dernier sur ses camarades de classe et professeurs durant une douzaine de semaines.

La tuberculose frappe moins qu’avant

Même si cette maladie infectieuse et contagieuse peut s’avérer mortelle. Il faut savoir qu’elle a fortement diminué en France. On ne compte plus que 4 900 cas par an (presque 5 500 cas en 2000). Malgré tout il faut prendre toutes les précautions pour s’en débarrasser. Il faut savoir que le traitement antibiotique anti-tuberculeux s’étend sur une durée de six à neuf mois.