Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Vienne : un essai clinique illégal sur 350 malades interdit

20 septembre 2019 à 08h42 Par Lucie Claussin
Des molécules aux effets inconnus ont été testées sur au moins 350 malades de Parkinson ou Alzheimer, en partie dans l’abbaye Sainte-Croix de Saint-Benoît.
Crédit photo : Pixnio ©

Un essai clinique illégal et controversé a été stoppé de peu dans la Vienne suite à l'intervention de l'Agence du Médicament.

Un essai clinique qualifié de “sauvage” a été interdit dans la Vienne. Cet essai illégal, devait avoir lieu sur 350 malades de Parkinson et d’Alzheimer. C’est l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament qui a annoncé hier jeudi 19 septembre avoir interdit cet essai clinique d’une ampleur rare qui devait avoir lieu dans une abbaye près de Poitiers, l’abbaye Sainte-Croix de Saint-Benoît. Les patients, devaient venir passer une nuit dans l'abbaye et subir ensuite une prise de sang le lendemain.

Dans le détail, cette expérimentation consistait à appliquer aux patients des patchs contenant deux molécules proches de la mélatonine, et déconseillée à certaines personnes par l'agence sanitaire Anses en raison d'effets secondaires. En somme, la qualité des molécules n’était pas connue.

Cet essai devait être mené par une structure controversée baptisée Fonds Josefa, dont le vice-président est contesté par la communauté médicale à cause de ses positions anti-vaccins. Le pôle santé du parquet de Paris a été saisi. De son côté, le directeur de l’Agence du Médicament estime que la confiance de ces patients a été abusée.
L’Agence demande aux participants à ces essais de ne plus utiliser ces patchs et de consulter rapidement leur médecin.