Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus

La Minute Eco : du nouveau du côté des plaques d’immatriculation

15 janvier 2021 à 06h45

Je vais finir la semaine en beauté avec un coup de gueule que vous allez sans doute pousser avec moi dans quelques instants, quand je vous aurai dit ce qui provoque ma colère du jour. Vous conviendrez que coté emmerdements, pardon, côté ennuis, en ce moment, on a tous eu largement notre dose.

Et pourtant, manifestement, cela ne suffisait pas,

Depuis maintenant une dizaine d’années, il n’est plus nécessaire de changer les plaques d’une voiture quand elle change de propriétaire, puisque son immatriculation est permanente. A la clef, ce sont 30 à 50 euros d’économisés plutôt bienvenus quand on a en même temps les taxes de carte grise à payer.

Comme une voiture d’occasion provient dans deux cas sur trois d’un autre département, parfois même, de l’autre bout du pays, la plupart des automobilistes ont pris l’habitude de changer le numéro du département avec un sticker, de ceux que l’on trouve pour 1 ou 2 euros l’unité sur Internet ou chez certains serruriers.

Seulement voilà : c’est désormais interdit, et à la clef, vous risquez une amende de 135 euros. Un fabricant de plaques d’immatriculation a réussi à obtenir de la Cour de cassation qu’elle déclare les petits autocollants permettant de changer le numéro de département illégal. A l’heure où l’on parle d’écologie à tout bout de champ, c’est aberrant, puisque pour changer de numéro, il faut changer les plaques. A l’heure où l’on doit faire des économies, ça l’est tout autant.

Mais en fait, le vrai truc absurde, c’est que le numéro de département ne fait plus partie de l’immatriculation comme autrefois. Vous pouvez mettre ce que vous voulez comme numéro sur la plaque, mais (donc) pas à l’aide d’un autocollant.

Une fois n’est pas coutume, les ronds-de-cuir chers à Courteline se sont fait plaisir.