Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus

La Minute Eco : quelles solutions pour éviter une cyberattaque ?

22 février 2021 à 06h45

Vous avez sans doute entendu parler des piratages informatiques dont ont été victimes des hôpitaux ces derniers jours, un peu partout en France. On en parle moins, mais des entreprises, petites ou grandes, sont aussi trop souvent victimes d’attaques informatiques, paralysant leur activité pendant plusieurs jours, parfois, plusieurs semaines. Certaines mettent des mois, voire des années à s’en relever, quand elles y parviennent.

Inquiétant me direz-vous. Mais vous ? Etes- vous totalement à l’abri ? Et quelles seraient les conséquences pour vous d’un blocage de l’ordinateur familial ? De la perte de tous vos mails ? De la disparition de vos archives numériques ? J’ai la réponse : ce serait entre très embêtant et catastrophique. Rien que la perte de vos fiches de paie, que de plus en plus de salariés reçoivent et stockent au format PDF, vous prépare de gros ennuis le jour où vous devrez demander le chômage ou reconstituer votre carrière pour la retraite.

Pour éviter cela, il y a plusieurs solutions.

La première, la moins évidente et pourtant la plus efficace, c’est de sauvegarder régulièrement les données de son ordinateur, sur un disque dur externe. Quand on voit qu’un disque dur d’1 Téraoctets, ce qui est énorme, coûte 30 euros, il ne faut pas se priver. Avec ça, c’est tout votre ordinateur, y compris le système, qui peut être sauvegardé régulièrement. Si vous ne voulez sauvegarder qu’un dossier, une clef USB suffit, on en trouve à moins de 5 euros pour 8 Gigas, ce qui est déjà énorme.

La seconde, c’est d'utiliser un programme anti-virus, tout au moins sur PC. Même les versions gratuites sont efficaces pour monsieur et madame tout le monde.

Enfin, pensez à changer vos mots de passe, et pour éviter de les oublier, notez-les, mais sur du papier ! Pas dans votre smartphone ou dans un document de votre ordinateur. Vous pouvez rire : c’est pourtant ce que font une majorité de gens.