Fin du masque en extérieur : ce qui change aujourd’hui

masque Covid-19
Crédit: Pixnio

2 février 2022 à 10h07 par Iris Mazzacurati

Après l'Angleterre et le Danemark, la France desserre à son tour les contraintes, en suivant un calendrier en deux étapes, annoncé fin janvier par le gouvernement.

A partir d’aujourd’hui, le port du masque n'est plus obligatoire en extérieur, les jauges dans les lieux recevant du public assis (stades, établissements culturels...) sont abandonnées et le télétravail n'est plus imposé, mais seulement recommandé.

Dans deux semaines, le 16 février, ce sont les discothèques, fermées depuis le 10 décembre, qui pourront rouvrir et les concerts debout seront à nouveau autorisés. La consommation au comptoir sera également possible dans les bars. Tout comme la consommation dans les stades, les cinémas et les transports.

Le gouvernement n'a pas conditionné la levée de ces restrictions à l'évolution de la situation sanitaire.

La Balance « bénéfices-risques"

Aux yeux des autorités, la menace due au variant Omicron est désormais limitée puisqu'il est moins dangereux que ses prédécesseurs, bien que nettement plus contagieux.

"On constate depuis quelques jours une inversion encore fragile de la tendance, avec moins de cas déclarés chaque jour que sept jours auparavant", a souligné mardi sur France Info le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Un "signal très encourageant", a-t-il estimé, invitant toutefois à "rester prudent", notamment en raison du sous-variant d'Omicron, "BA.2, très contagieux" qui semble avoir retardé le pic des contaminations dans d'autres pays.  

Même timide, cet allègement des restrictions reste excessif aux yeux de certains médecins, tandis que d'autres font valoir que la "balance bénéfice-risque" penche plutôt en faveur d'un début de retour à une vie normale.