Teknival dans l'Indre : des milliers de teufeurs sur place, un blessé grave

Le Teknival réunit plusieurs milliers de teufeurs à Villegongis.
Le Teknival réunit plusieurs milliers de teufeurs à Villegongis.
Crédit: GUILLAUME SOUVANT / AFP

19 mai 2023 à 9h33 par Étienne Escuer

Le petit village de Villegongis, dans l’Indre, devient malgré lui la capitale de la musique techno ce week-end.

La dernière édition remontait à 2019 : le Teknival, qui fête cette année ses 30 ans, est de retour en ce week-end de l’Ascension. C’est à Villegongis, petit village d’une centaine d’habitants de l’Indre, que l’événement s’est installé. Ce jeudi 18 mai, les fêtards ont afflué par milliers sur un terrain agricole privé de 70 hectares. 15.000 à 20.000 personnes seraient déjà présentes, un chiffre qui devrait encore augmenter dans le week-end selon la préfecture de l’Indre.

 

« On anticipe, de sources concordantes, et notamment de contacts pris avec les participants sur le site, que la participation devrait s’accroître par vagues successives tout au long de la journée de vendredi. Le Teknival pourrait s’étaler jusqu’à lundi », indique le préfet Stéphane Bredin, qui avait interdit tout rassemblement. « Le Teknival n’ayant pas été déclaré en préfecture et étant interdit, il n’a pas permis aux services de l’État et aux collectivités territoriales de préparer ce rassemblement dans les meilleures conditions », déplore-t-il.

 

Un blessé grave

 

« Le fait que ce festival soit interdit ne nous freine pas. On est sur un terrain isolé, on ne dérangera personne », assure Martin, 22 ans, un fêtard interrogé par l’AFP. « Nous ramassons nos déchets. Regardez sur chaque rétroviseur, nous avons installé des sacs poubelles ». « On vient chercher du plaisir, des sourires et de la sérotonine », confie Marine, 47 ans, autre participante. Quant à Yann, lui dit aimer « la musique, l’ambiance, l’énergie... On a l'impression d'être dans les années 70 à Woodstock. On retrouve les années hippies de nos parents où tout était presque permis. » 

 

Un centre de commandement réunissant les principaux services a été mis sur pied dès jeudi matin sur la commune où un poste médical avancé opérationnel pour 20 lits, dont dix pour les urgences absolues, a également été installé. Des associations agréées organisent en outre une présence de 25 à 35 bénévoles sur le site même du festival. 240 gendarmes sont mobilisés chaque jour sur le site. Ce vendredi, la préfecture de l'Indre fait état d'un blessé grave sur le site, un homme d'une quarantaine d'années, percutée par un véhicule dans des circonstances qui restent encore à déterminer. Toujours selon la préfecture, 16 personnes ont égalment été prises en charge en urgence relative. Une vingtaine de contraventions ont été dressées pour possession de stupéfiants et deux personnes ont été placées en garde à vue pour conduite sous l'emprise de stupéfiants.

 

 

 

 

 

 

(Avec AFP)