Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus

Angers : militant L214 jugé pour avoir dévoilé des vidéos sur le gavage de canards

28 septembre 2017 à 08h59 Par Lucie Claussin

Les faits remontent à 2013

Aujourd’hui sera rendu le délibéré dans l’affaire du militant de l’association de protection animale L214, qui a révélé au grand public des vidéos sur le gavage des oies et des canards. A travers ces vidéos, le militant souhaitait dénoncer les conditions de fabrication du foie gras haut de gamme et notamment l’engraissement des animaux.

Les canards étaient immobilisés dans des cages minuscules, certains étaient blessés, agonisants. Le gavage avait lieu à la chaine, presque mécaniquement. Les oiseaux étaient pour la plupart en détresse respiratoire, dans un état pathologique et souffraient considérablement. Les animaux se voyaient administrer des antibiotiques par les gaveurs, alors que c’est interdit par la profession.

Ces vidéos, tournées clandestinement dans six élevages de l’éleveur Ernest-Soulard dans l’Ouest de la France, avaient été diffusées en 2013. Le siège du groupe, qui emploie 300 éleveurs gaveurs se trouve à l’Oie en Vendée.

Une affaire à rebondissements…

Lors du premier jugement, le militant avait été relaxé par le tribunal correctionnel d’Angers en septembre dernier. Les juges avaient estimé que les images s’inscrivaient dans un débat sociétal en cours autour de la souffrance animale. La société Ernest-Soulard avait fait appel de cette décision. Les dirigeants se plaignaient d’importantes pertes économiques après la diffusion de cette vidéo. La notoriété du groupe avait aussi été entachée. A savoir que la société fournit des palaces et restaurants étoilés de France et de la capitale comme le Georges V, le Fouquet's, le Royal Monceau, l'Atelier ( de Joël Robuchon), le Jules Verne et le Meurice d’Alain Ducasse, Lenôtre et la Grande Brasserie FLO.

Des pétitions avaient vu le jour, demandant aux professionnels de ces restaurants de ne plus faire de commandes au groupe.

Dès lors, de nombreux chefs cuisiniers avaient arrêté de se fournir auprès de cette société suite aux révélations. Comme Joël Robuchon, ou encore Gordon Ramsay, un célèbre chef britannique.

Le délibéré sera rendu par la cour d’appel ce jeudi 28 septembre.