Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Angers : nouvelles gardes à vue dans l’affaire des balcons effondrés

13 décembre 2017 à 11h03 Par Benoit Billot
Crédit photo : Capture d'écran rue Maillé à Angers

Mardi, les constructeurs et entreteneurs de l’immeuble ont été à nouveau entendus par la police suite au drame du 15 octobre 2016.

Le drame de ce 15 octobre 2016 est encore dans toutes les têtes des habitants de la rue Maillé à Angers. Ce soir-là, lors d’une pendaison de crémaillère, plusieurs jeunes se sont retrouvés pour faire la fête. Dans la soirée, 18 personnes se trouvaient sur le balcon au dernier étage. Il s’est alors effondré, entraînant avec lui les deux autres balcons en-dessous et projetant la totalité des convives au sol. Au total 4 personnes ont perdu la vie alors que les 14 autres ont été blessées.

L’enquête dure depuis 14 mois maintenant et mardi, de nouvelles gardes à vue ont eu lieu avec les constructeurs et les entreteneurs de l’immeuble. Ils ont été à nouveau entendus.

Il y a un mois Catherine Deroche, une sénatrice du Maine-et-Loire, avait appelé le gouvernement sur la certification des armaturiers. En août dernier, c’était un balcon dans les Deux-Sèvres qui s’étaient décrochés du premier étage. Heureusement, la chute de deux mètres des six jeunes n’avait fait aucun mort mais deux d’entre eux été grièvement touchés.