Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Angoulême : la couronne de Notre-Dame d’Obezine a été volée

13 novembre 2017 à 09h55 Par Lucie Claussin
Crédit photo : Wikimédia ©

La Cathédrale d'Angoulême a été vandalisée dans la nuit de samedi à dimanche. Les malfaiteurs sont repartis avec un très gros butin.

Stupéfaction hier matin pour les fidèles et les touristes venus visités la cathédrale d’Angoulême ! En effet, le célèbre lieu a été vandalisé et volé!

Les faits :

Dans la nuit de samedi à dimanche, le monument a été visité par des malfaiteurs. Ces derniers sont entrés dans l’édifice en cassant des vitraux. Ils ont visité la salle du Trésor créée par l’artiste Othoniel, ont cassé les vitres qui protégeaient ces objets et ont tout pris, laissant derrière eux seulement des débris de verre au sol.

Les dégâts ont été découverts par la religieuse qui s’occupe de la sacristie dans la cathédrale. C’est au petit matin en ouvrant les lieux qu’elle s’est rendu compte que des personnes mal intentionnés avaient visité les lieux.

Un dispositif de surveillance défaillant ?

Malgré l’alarme installée sur les lieux, personne n’a été alerté au moment même de ces vols par effraction. Personne ne sait si elle s’est déclenchée ou non.

Ce vol et ces dégradations interviennent près d’un an après l’ouverture de cette salle au grand public.

Un stratagème préparé à l’avance :

D’après le curé, ils étaient au moins deux voleurs. Le premier se serait introduit dans la cathédrale en passant par le jardin du musée qui se trouve à l’arrière du bâtiment. Grâce à une échelle apportée par ses soins, il aurait fracturé un vitrail créé par l’artiste sculpteur Jean-Michel Othoniel pour entrer dans l’édifice et ensuite ouvert la porte pour faire entrer son ou ses complices. Les malfaiteurs sont repartis avec la couronne de Notre Dame d’Obezine, une couronne en or sertie de pierres précieuses, un diadème... Il semblerait que ces voleurs soient des professionnels puisqu’ils n’ont emporté que les objets de grandes valeurs.

Le butin est estimé entre 40 000 et 60 000 euros. L’estimation exacte reste encore à faire.

Une enquête a été ouverte.