Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Avec le confinement, le boom des cours de sport en ligne

19 mai 2020 à 12h15 Par Etienne Escuer
Image d'illustration. De nombreux Français ont pratiqué une activité sportive à domicile, via des cours en ligne.
Crédit photo : Pixabay

De nombreux français ont exercé une activité sportive pendant le confinement, souvent avec l’aide de coachs sportifs en ligne.

Vous n’avez sans doute pas échappé à l’une des modes du confinement… Les cours de sport en ligne ont connu un franc succès durant deux mois, alors même que les salles étaient fermées. « On a essayé de maintenir en forme nos adhérents en leur proposant des séances à faire depuis chez eux », confie par exemple Alexandre Maffre, de Bemind, à Orléans. « Par écrit ou en vidéo au départ, mais on a vite ouvert un groupe facebook, qui a pas mal marché. » Le coach sportif apprécie d’ailleurs l’engouement des Français pour ces activités : « Ça fait plaisir de voir que même dans cette période où les gens se sont renfermés sur eux-mêmes, ils ont ressenti le besoin vital de se bouger, pour leur corps mais aussi pour s’oxygéner le cerveau. »

 

Écouter le podcast

Réinventer le métier

Comme pour de nombreuses professions, il a fallu repenser le métier de coach sportif. Les cours en ligne étaient déjà à la mode depuis quelques temps mais le confinement a été « un vrai accélérateur » selon Alexandre Maffre. « Ça faisait un moment qu’on voulait prendre ce virage-là mais on n’avait pas le temps de le faire. Grâce ou à cause du confinement, on a pu mettre en place une plateforme en ligne » Le coach sportif a ainsi pu monter une plateforme de cours en ligne, Bemind Live.

Écouter le podcast

 

Une date de réouverture pas encore fixée

La réouverture des salles de sport est-elle pour bientôt ? « On est dans le flou, on n’a pas beaucoup de nouvelles », déplore Alexandre Maffre. « On a cette date de potentielle réouverture le 2 juin, si les conditions sanitaires le permettent. Mais on ne sait pas si ce sera tenu. » La longue fermeture pourrait malheureusement mettre à mal certaines structures. Pour le gérant de Bemind, la réouverture ne suffira d’ailleurs peut-être pas à en sauver certains. « C’est comme un grand échiquier : si les adhérents sont au chômage partiel ou perdent leur activité, ils ont moins de revenus et priorisent leurs dépenses… J’espère surtout qu’on ne fera pas déconfinement et reconfinement parce que ça pourrait faire mal à l’économie et à la tête, les gens perdraient la motivation. »

 

Écouter le podcast

 

Reste aussi à savoir si la passion des Français pour le sport va perdurer. « Je me tue à la tâche pour que ça dure ! », confie Alexandre Maffre. « L’idée, c’est qu’ils comprennent pourquoi on bouge, ce que ça produit sur le corps, les bienfaits que ça peut avoir. On essaye de donner du sens pour que ça dure dans le temps, que ça ne soit pas juste pour perdre deux kilos, mais plutôt pour un bien-être général. »