Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Charente : La fermeture d'une classe à Alloue exclut quatre enfants

22 juin 2017 à 19h02 Par Rédaction

Plusieurs classes devraient fermer à la rentrée prochaine. La commune d'Alloue ne va pas échapper à cette nouvelle mesure imposée.

La colère laisse place au désarroi dans les rangs de la commune d’Alloue en Charente. Jean-Jacques Catrain, le maire, est stupéfait par la décision prise par les services académiques de fermer une des quatre classes du RPI (Regroupement pédagogique intercommunal), à la vue du nombre d’élèves attendus à la rentrée, soit environ 75 écoliers.

Qu’est-ce qui ne va pas ?

Le passage de 20 à 25 élèves par classe ne plait pas à tout le monde. Mais c’est surtout autre chose qui rend fou le maire. Avec cette mesure, à la rentrée prochaine, quatre enfants seront privés d’école. En contrepartie, Jean-Jacques Catrain a décidé de relever les manches et d’écrire à Dominique Bourget (directeur académique des services de l’Education nationale). Un rendez-vous a été organisé avec le sous-préfet de Confolens Jean-Paul Monier pour la semaine prochaine.

Un conseil d’école s’était réuni la semaine précédente pour décider de la répartition des enfants. Pour qu’une classe puisse monter à 30 élèves, il faut le feu vert de l’inspecteur, au risque de voir ces quatre élèves ainsi que leurs éventuels frères et sœurs partir de l’école.

En lutte depuis fin mars

Depuis le 31 mars maintenant, les parents d’élèves ont exprime leur ras le bol. Ils avaient manifesté contre la fermeture d’une des classes de maternelle et de CP.