Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Charente : un alpaga errant retrouvé dans un champ

04 décembre 2017 à 11h41 Par Benoit Billot
Crédit photo : Pixabay

Ce dimanche, un alpaga a été découvert, complètement perdu, par des habitants dans un champ de la commune de Claix.

Il est vrai que découvrir un alpaga par ce temps et, de plus, dans la commune de Claix en Charente, doit être particulièrement étonnant. En général, on trouve cet animal en Amérique du sud, notamment du côté de l’Argentine, de la Bolivie, du Chili, de l’Equateur ou encore du côté du Pérou. Ce dimanche 3 décembre, des habitants de la commune de Claix ont été surpris par ce mammifère abandonné dans le froid et visiblement perdu. C’est un chasseur qui l’a trouvé seul.

Echappé d’un cirque

Après avoir fait sa découverte, la mairie de Claix a commencé à faire les démarches pour retrouver le ou les propriétaires de l’animal. Dans un premier temps, l’apalga a été remis à un particulier et est resté sagement dans un enclos, le temps de retrouver ses congénères. Le dimanche soir, un homme s’est présenté comme étant le propriétaire de l’animal. Il appartient à un cirque, celui qui est installé proche de Roullet. Une autre mésaventure avec un alpaga avait fait polémique, il y a quatre ans du côté de Bordeaux. Des étudiants français avaient subtilisé un lama dans un cirque et l’avaient emmené avec eux dans un tramway. Ils en avaient profité pour prendre des photos avec lui.

Un lama perdu dans le Loir-et-Cher

Des animaux perdus à l’accent exotique, il y en a plus qu’on ne le pense. Récemment, dimanche dernier, un lama avait lui aussi connu une mésaventure semblable à celle de l’alpaga. Ce lama originaire de Dun-le-Poëlier avait été découvert par un couple de Maray au bord de la route. Son propriétaire, particulièrement inquiet, avait fait le tour de plusieurs villages avant de pouvoir le retrouver. L’homme et la femme avaient accueilli le lama chez eux. L’histoire s’est bien terminée puisque l’animal avait pu regagner son habitat et le titulaire était soulagé.