Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Chirurgien pédophile : un psychiatre avait alerté sur la dangerosité de Joël Le Scouarnec    

17 février 2020 à 09h53 Par Lucie Claussin
Crédit photo : Pixabay ©

Du nouveau dans l'affaire du chirurgien pédophile français accusé de faits sordides. Un médecin psychiatre du Finistère avait en effet officiellement alerté sur ses doutes concernant le chirurgien pédophile.

En 2016, un psychiatre de Quimperlé avait alerté sur la dangerosité du docteur Joël le Scouarnnec mis en cause dans de nombreuses affaires pédo-criminelles. Pour rappel, ce médecin, qui avait exercé en Indre-et-Loire à Loches ou encore à Jonzac en Charente-Maritime est accusé d’avoir commis des centaines d’abus sexuels sur mineurs durant plus de 30 ans de carrière.

Selon les enquêteurs, 250 victimes potentielles ont été recensées en France. Des carnets secrets intitulés « vulvette et quéquette » ont même été retrouvés cachés chez lui, où il listait ses victime et détaillait ses pensées les plus sordides.

L’alerte lancée par le médecin psychiatre, qui aurait pu éviter des dizaines de victimes, n’a eu pourtant aucun effet à l’époque, bien qu’une lettre officielle avait été adressée au centre hospitalier de Quimperle. Dans ce courrier révélé par France Info, le psychiatre « s’interroge sur la capacité » du chirurgien à « conserver toute sa sérénité lorsqu’il intervient auprès de jeunes patients ». 

Le médecin psychiatre, spécialisé en criminologie avait eu la puce à l’oreille, suite à des complications pendant une opération sur un enfant. Joël Le Scouarnec s’était enfui et avait refusé d’expliquer ce qu’il s’est passé aux parents. Une autre fois, Le Scouarnec avait défendu bec et ongle l’un de ses collègues, accusé de viol sur des patientes. Ce dernier avait été condamné par la suite.

Suite à l’alerte du psychiatre, le directeur de l’hôpital avait envoyé à l’époque un courrier confidentiel au directeur de la DDASS du Finistère, évoquant la condamnation de Joël Le Scouarnec. Dans ce courrier, il avait aussi dressé un portrait élogieux du praticien.

En mars 2020, Joël Le Scouarnec sera jugé à Saintes pour des viols et agressions sexuelles sur deux de ses nièces, une autre fillette et une petite voisine, par laquelle l’affaire a éclaté en 2017. L’enquête concernant les autres victimes se poursuit.

À savoir, que Joël le Scouarnec avait déjà été condamné en 2004 à quatre mois de prison avec sursis pour détention et importation de l’image d’un mineur présentant un caractère pornographique. Il avait cependant continué à exercer, malgré plusieurs signalements.