Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Coronavirus : la climatisation accélère-t-elle sa propagation ?

25 avril 2020 à 13h38 Par Bertrand Loppin
Pixabay
Crédit photo : La climatisation est-elle un facteur de risques face au coronavirus ?

La propagation du Covid 19 pourrait être favorisée par les systèmes de ventilation et de climatisation. Une étude réalisée dans un restaurant de Canton pose question et mérite d’être approfondie.

Alors que la France doit débuter un déconfinement progressif à partir du 11 mai prochain et que les températures sont de plus en plus estivales, une question se pose : la climatisation joue-t-elle un rôle dans la propagation du Coronavirus ? L’enjeu est d’importance alors que le gouvernement est en train de bâtir son plan de déconfinement. Pour certains, cette question trouve une réponse positive au regard d’une étude réalisée dans un restaurant de Canton en Chine.

 Cette étude a été publiée, il y a quelques jours, par Emerging Infectious Diseases (la lettre des maladies infectieuses émergentes). Elle décrit un déjeuner qui s’est déroulé dans un restaurant de Canton le 24 janvier dernier. Elle explique comment la climatisation a pu jouer un rôle dans la contamination de certains convives. Peu après le repas, une retraitée de 63 ans ne se sent pas bien. Elle a de la toux, de la fièvre. Elle a le Covid-19. Quinze jours après, ce sont neuf autres clients de ce restaurant qui se retrouvent testés positifs.

Cette étude montre que la patiente a contaminé des gens devant et derrière elle, dans la salle, et pas les serveurs qui sont venus pourtant près d’elle. La climatisation placée au-dessus d’une table dans la rangée quelle occupait aurait  joué un rôle déterminant. La ventilation faisait circuler le même air dans un seul sens à travers la pièce. Des petites particules de virus auraient été projetées au-delà d’un mètre. Néanmoins, il faut prendre cette étude avec recul avant de tirer des conclusions définitives. Même si elle pose question, il ne s’agit que d’une étude de cas. Pour le moment, la communauté scientifique ne s’est pas encore réellement penchée sur le sujet.